Le Blog

Marché du neuf : Rien ne va plus

Retour sur la conférence de presse de la FFB Pôle habitat de février 2021 faisant le bilan sur le marché du Neuf.

La FFB Pôle habitat a fait le bilan annuel du marché du neuf et ça ne fait pas plaisir à entendre.

Comme vous le savez , l’année 2020 a été une année catastrophique sur tous les plans, et le marché du Neuf n’y a pas échappé, bien au contraire.

Le marché de la maison neuve en secteur diffus a chuté de 8,5% en 2020 comparé à 2019. Contexte de crise sanitaire et de durcissement de l’octroi des prêts, le secteur se voit logiquement sanctionné en nombre de ventes. 114 900 ventes en 2020 comparé à 125 000 en 2019. Cependant, il faut retenir que c’est le secteur ayant le mieux résisté que les autres segments du Neuf car les français ont depuis toujours ce rêve de construire leur maison.

Sur l’ensemble du marché du neuf, les permis de construire ont chuté de plus de 14% comparé à l’an dernier. Au total, 381 800 autorisations en 2020 contre plus de 420 000 sur la moyenne de long terme. La FFB Pôle habitat prévoit encore une baisse des permis de construire de 9,1% et des mises en chantier de -12,5% pour 2021 comparé à 2019.

Marché du neuf

En plus de la crise sanitaire, la FFB Pôle Habitat déplore 3 mesures qui ont eu un impact négatif sur les ventes des logements neufs.

En effet, rappelons que le HCSF a durcit les conditions d’octroi des prêts des ménages bien malgré un assouplissement survenu en fin d’année.

Des surcoûts engendrés par la nouvelle réglementation environnementale finalement repoussée en 2022.

Enfin, la dernière préoccupation de la fédération est la raréfaction des terrains qui est en plus accentuée par la lutte contre l’artificialisation des sols. Aujourd’hui, de moins en moins de terrains sont disponibles à la vente.

 

Pour terminer sur cette conférence de presse, la FFB Pôle Habitat propose plusieurs mesures pour sortir de cette situation négative

Simplifier les procédures d’urbanismes avec l’accélération de la dématérialisation des dossiers. Réduire les délais de réponse lorsqu’un dossier est envoyé.

Un crédit d’impôt de 40% sur les annuités d’emprunt durant les 5 premières années.

Réintégrer l’habitat individuel dans le dispositif Pinel et augmenter la réduction d’impôts pour les logements respectant la RE2020.

 

Retrouver l’intégralité du communiqué de presse ici