Agent immobilier : les 6 qualités indispensables pour s’adapter aux évolutions du marché

 

Véritable reflet de la société, le marché immobilier connaît de perpétuelles évolutions auxquelles le professionnel doit savoir s’adapter sans délai. Les aspirations des acheteurs en matière d’habitat varient régulièrement, influencées par le contexte économique et les enjeux environnementaux et sociétaux. Confronté à la dynamique fluctuante du marché, un agent immobilier doit idéalement disposer de 6 qualités indispensables pour répondre opportunément aux attentes de ses clients.

 

Une parfaite connaissance du marché local

Une solide implantation locale est nécessaire pour évaluer les tendances de marché. Outre la légitimité qu’elle vous apporte, une excellente connaissance de votre secteur vous permet d’appréhender les changements à venir. N’hésitez pas à vous impliquer dans la vie des quartiers, à entretenir votre notoriété auprès des commerçants et des associations, à parcourir régulièrement le terrain. Vous serez ainsi prioritairement renseigné sur les projets d’aménagement urbain ou les programmes de construction susceptibles de modifier le positionnement de votre marché.

 

Une curiosité permanente

Dans un marché en continuelle mutation, obligez-vous à développer vos capacités d’adaptation aux changements en élargissant toujours davantage vos compétences.
Commencez par consulter la presse et les sites spécialisés dans votre secteur d’activité pour être constamment au fait de l’actualité et de la réglementation. Votre curiosité doit aussi s’exercer sans relâche dans des domaines aussi divers que l’économie et les finances, le droit et la fiscalité, l’urbanisme et l’environnement, la démographie, les nouvelles technologies, l’évolution de la société et des modes de vie… En complément d’une formation professionnelle continue, une veille technologique et sociétale régulière s’avère dès lors primordiale pour suivre au plus près les tendances du secteur.

 

Un sens de l’observation affûté

Au contact d’une clientèle aux besoins et aux attentes diverses, un sens affiné de l’écoute et de l’observation va vous permettre de percevoir les frémissements du marché annonçant de nouvelles tendances émergentes. Repérez ainsi la répétition de demandes inédites, l’intérêt récent pour certaines catégories de biens ou pour un quartier jusqu’alors peu prisé. Ce sont autant d’indices avant-coureurs qui sauront vous avertir d’un changement d’orientation du marché dans votre secteur.

 

Une réactivité efficace

L’analyse de la conjoncture économique et financière et le décryptage des informations recueillies sur le terrain doivent pouvoir vous amener à pressentir et devancer les retournements du marché immobilier. Attachez-vous aussitôt à mettre en place les plans d’action qui s’imposent : développement sur de nouveaux secteurs géographiques, recherche de mandats répondant aux nouvelles attentes des acheteurs et investisseurs,
positionnement sur des opportunités de niche. En tant que professionnel perspicace et visionnaire, vous anticipez ainsi les intentions de vos clients actuels et potentiels en adaptant votre approche à l’évolution de l’offre et de la demande.

 

La maîtrise des outils digitaux

Des compétences digitales sont aujourd’hui impératives pour mettre en œuvre une stratégie de communication appropriée aux nouvelles donnes de la profession. La digitalisation du secteur immobilier révolutionne, en effet, le marché. L’immense majorité des transactions est désormais initiée en ligne et il n’est plus concevable d’être invisible sur Internet. Les clients développent une forte appétence pour les solutions numériques mises à leur
disposition : visioconférence, visites virtuelles à 360°, home staging virtuel, etc. L’utilisation des réseaux sociaux valorise votre marque, affirme votre expertise et dynamise la performance de vos annonces. Du fait de leur puissance, les médias sociaux tendent d’ailleurs à supplanter progressivement tous les autres supports de vente.

 

Un esprit créatif

S’adapter aux évolutions successives du marché immobilier requiert une créativité d’esprit indéfectible. Il s’agit pour vous d’être force de proposition afin d’offrir des solutions pertinentes aux besoins de votre clientèle tout en réussissant à vous démarquer de la concurrence. Faites preuve d’imagination dans votre argumentation, réinventez vos stratégies d’approche et de communication, proposez des services innovants et originaux…
Face à de nouvelles problématiques, envisagez d’instaurer des collaborations utiles avec des professionnels pouvant apporter leur plus-value (courtiers en crédit, assureurs, architectes, etc.).

 

Complexe et exigeante, l’activité d’agent immobilier sollicite ainsi des qualités et des compétences aussi diverses que pointues pour promettre des résultats professionnels constants au fil des évolutions du marché. Cependant, au-delà du travail et des efforts fournis, la clé de la réussite repose sur une qualité complémentaire impérieuse, à savoir la passion du métier.

5 astuces pour créer une annonce immobilière percutante

 

Dans le secteur concurrentiel de l’immobilier, une communication efficace est capitale pour parvenir à se démarquer avec son offre. L’enjeu principal consiste alors à savoir composer une annonce immobilière percutante. En capturant d’emblée l’attention de l’acquéreur potentiel, elle doit pouvoir susciter son intérêt immédiat et déclencher son désir de visiter, dans l’intention d’acheter.

Avec ces 5 astuces stratégiques, créez une annonce convaincante et générez des contacts sérieux et motivés ! 

 

Définir le profil type du destinataire de l’annonce 

La conception d’une annonce immobilière impactante nécessite au préalable de définir avec précision le profil type de l’acquéreur idéal du bien. Ce travail en amont s’avère essentiel pour construire une stratégie de contenu pertinente. Il vous permet de créer une annonce adressée spécifiquement à votre client cible, en définissant avec justesse tous ses critères de recherche. 

Vous identifierez par exemple un jeune actif urbain primo-accédant comme le candidat modèle pour l’achat d’un appartement de deux pièces en étage sans ascenseur. Une maison de plain-pied disposant de deux chambres conviendra, quant à elle, davantage à un couple de retraités avec petits-enfants. Ainsi parfaitement adaptée à un profil d’acheteur présélectionné, votre annonce suscitera des prises de contact de qualité, optimisant les chances d’une concrétisation de vente rapide.

 

Choisir une photo à l’effet coup de cœur

Le choix de la photo principale de présentation du bien se révèle primordial dans l’attractivité d’une annonce immobilière. Il s’agit de la première information captée par le regard, avant même de commencer la lecture.  Or, il est avéré que la perception d’une image produit une impression instantanée relevant de la sphère de l’émotion et de l’imagination. Par son pouvoir suggestif, la photo d’illustration de votre annonce est capable de déclencher chez le prétendant à l’achat un véritable effet coup de cœur, l’engageant à visiter le bien proposé.

Pour retenir son attention, votre photo de couverture doit renvoyer au futur acquéreur une image simple et évidente du logement idéal dans lequel il se projette. Pour une maison, choisissez plutôt une vue extérieure ensoleillée de la façade et du jardin, image d’un patrimoine familial solide. Dans le cas d’un appartement, privilégiez un cliché bien éclairé de la pièce de vie chaleureuse ou une photo de la terrasse conviviale.

 

Rédiger une accroche attractive

L’objectif du titre mis en exergue consiste à renforcer l’intérêt du possible propriétaire en confirmant l’adéquation du bien à sa recherche. Optez pour une formulation courte et concise, mettant en avant la singularité du bien. En complément de l’impact psychologique favorable provoqué par la photo, l’accroche doit conforter l’impression positive du futur acquéreur, de façon plus logique et rationnelle. Il s’agit ici de mettre en valeur des atouts jugés essentiels en fonction du profil cible. Tout en restant objectif et précis, construisez votre titre comme une introduction évocatrice. Il doit inciter à lire le descriptif complet de l’annonce en éveillant la curiosité, comme dans les exemples suivants :

« Appartement deux pièces dans quartier animé, métro à proximité » ;

« Studio rénové très lumineux, idéal pour un premier achat » ;

« Maison de ville avec jardinet, proche des commerces ».

 

Valoriser les points forts dans la description du bien

En focalisant plus particulièrement la description du bien sur les arguments forts, le texte de l’annonce vise à persuader le lecteur, déjà émotionnellement conquis, de la nécessité de visiter les lieux. Tout en exposant avec objectivité les précisions indispensables à l’information légale de l’acheteur (nature et superficie du logement, nombre et répartition des pièces, localisation, état du bien…), mettez l’accent sur les détails les plus valorisants. Orientée sur les critères de recherche du client cible, la présentation du bien gagne en pertinence. L’annonce aiguise encore davantage l’envie du lecteur intéressé et l’invite à prendre contact sans délai avec votre agence.

 

Afficher votre professionnalisme

Enfin, votre annonce impose d’inspirer une totale confiance à votre égard afin de convaincre le prospect de solliciter un rendez-vous pour une visite. À cet effet, elle doit afficher tous les signes de votre professionnalisme et de votre expertise, à savoir :

– Une rédaction soignée et irréprochable, employant un vocabulaire factuel et précis, sans abréviations. Évitez les effets lyriques, les superlatifs et autres points d’exclamation inutiles
– Un graphisme agréable et aéré, en cohérence avec l’identité visuelle de votre marque
– La mention de toutes les informations rendues obligatoires par la loi

Comment prévenir les impayés de loyers ?

 

Le paiement du loyer et des charges aux termes convenus dans le bail, dans le cadre d’une location, est une des obligations essentielles du locataire. Elle est rappelée dans la loi mais aussi dans le bail directement. C’est à vous, administrateur de biens d’étudier la solvabilité d’un candidat locataire en amont et de conseiller au bailleur d’opter pour des garanties de loyers supplémentaires si la solvabilité du futur locataire était insuffisante.

 

La vérification de la solvabilité par l’administrateur de biens

Vous avez l’obligation, lorsque vous êtes titulaire d’un mandat de location et/ou de gestion, de vérifier que le candidat à toute location est bien solvable et dispose des ressources suffisantes pour assumer financièrement le paiement d’un loyer et des charges y afférant ainsi que les dépenses de la vie courante. Il n’existe pas de montant légal ou de pourcentage à partir duquel on considère que le locataire ne serait plus solvable. C’est donc votre bon sens et votre expérience qui seront sollicités. 

Si le candidat locataire présente des revenus trop justes ne lui permettant pas de remplir les conditions de solvabilité, vous devez en référer au bailleur et lui conseiller de demander des garanties complémentaires. 

 

Le cautionnement

Une des garanties de paiement de loyer les plus courantes, le cautionnement est l’engagement par lequel une personne physique ou morale (le garant) s’engage à payer le loyer et les charges en lieu et place du locataire en cas de défaillance de celui-ci.

Bon à savoir : La caution peut être solidaire et renoncer au bénéfice de discussion et de division. Lorsque c’est mentionné dans le bail, cela vous permet de demander directement à la caution de payer les loyers et charges impayés sans attendre que le locataire soit condamné par un tribunal et déclaré insolvable. De même, en cas de pluralité de garant, chacun des garants sera tenu solidairement des dettes du locataire. 

Le cautionnement ne peut pas être demandé par un bailleur qui a souscrit une assurance loyers impayés, sauf lorsque le logement est loué à un étudiant ou un apprenti. 

Lorsque le bailleur est une personne morale, autre qu’une SCI familiale, le cautionnement ne peut être demandé que :
– s’il est apporté par un des organismes dont la liste est définie par décret (FSL…)
– ou si le logement est loué à un étudiant ne bénéficiant pas de bourse d’enseignement supérieur.

Le cautionnement est établi par écrit et doit mentionner :
– Le montant du loyer et les conditions de sa révision, tels que défini dans le bail,
– La mention exprimant que la caution a parfaitement conscience de l’étendu de son engagement et de l’obligation qu’elle contracte,
– La reproduction de l’avant dernier alinéa de l’article 22-1 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989. 

Un exemplaire de l’engagement de caution doit être remis au garant, à peine de nullité. 

A noter :

Faites attention, vous devez vérifier également la solvabilité de la caution avant de lui faire signer tout engagement. Le décret n°2015-1437 du 5 novembre 2015 dresse une liste des documents qu’il est possible de demander au candidat locataire ainsi qu’à la caution, notamment pour vérifier leur solvabilité. Gardez bien à l’esprit que toute pièce qui ne figurerait pas dans la liste prévue par ce décret ne pourrait pas être exigée. 

L’assurance loyers impayés

La garantie loyers impayés, aussi appelée GLI est un assurance facultative, souscrite par le propriétaire qui, en contrepartie d’une cotisation versée, prendra en charge les éventuels impayés de loyers. Les garanties sont définies dans le contrat d’assurance, il convient donc de s’y référer. 

Il est, par exemple, fréquent que l’assureur ne prenne en charge les impayés de loyers qu’après un délai de carence de 2 ou 3 mois. L’assureur peut également imposer des conditions quant aux ressources des locataires ou encore que l’aide au logement, si le locataire en bénéficie, soit directement versée au bailleur par la caisse d’allocations familiales. 

Rappel : Un bailleur ne peut pas cumuler une assurance loyers impayés et un cautionnement personne physique, sauf lorsque le bien est loué à un étudiant ou un apprenti.

 

La pluralité de locataires : pensez à la clause de solidarité ! 

Dans le cadre d’une colocation, ou en présence de partenaires de Pacs ou d’époux, il est indispensable de faire figurer au bail une clause de solidarité afin de préserver les intérêts du bailleur. Cette clause permet en effet de réclamer la totalité du loyer et des charges à l’un des titulaires du bail en cas de défaillance de l’un d’eux. 

En cas de colocation (concubins, amis, frères et sœurs etc), la solidarité entre les colocataires cesse à la date d’effet du congé si un nouveau colocataire figure au bail, et 6 mois après la date d’effet du congé à défaut de nouveau colocataire. 

Les partenaires de pacs et les époux sont cotitulaires du bail. Cette cotitularité cesse :
– au jour de l’inscription de la mention de dissolution du pacs en marge d’état civil pour les partenaires de pacs,
– au jour de transcription du divorce en marge des actes d’état civil pour les époux. 

A défaut de clause de solidarité dans le bail, une fois le pacs ou le mariage dissous, le bailleur ne pourrait plus se retourner contre un des deux locataires en cas d’impayés de loyers. Cette clause de solidarité protège le bailleur et lui permet de réclamer la totalité du loyer à l’un des colocataires en cas de défaillance de l’un d’eux, mais si le pacs est dissous ou si le divorce est prononcé. 

 

Références juridiques 

Articles 8-1, 22-1 et 22-2 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989
Décret n°2015-1437 du 5 novembre 2015 fixant la liste des pièces justificatives pouvant être demandées au candidat locataire ou à sa caution.

Le Groupe SeLoger sera présent au congrès FNAIM à Paris

 

 

Du 29 novembre au 1er décembre, le Groupe SeLoger sera présent au 75e congrès de la FNAIM à Paris. Rendez-vous au Carrousel du Louvre pour rencontrer nos équipes et échanger autour de vos besoins.

 

Une nouvelle occasion de se retrouver

Nos équipes seront heureuses de vous accueillir sur le stand n°39. Vos besoins, vos attentes, des questions sur votre contrat ou sur nos offres, ou tout simplement le plaisir d’échanger autour d’un café, n’hésitez pas à venir nous voir.

Vous souhaitez venir au salon, réservez dès maintenant vos places en cliquant sur ce lien >>

 

3 journées riches en conférences et ateliers

Cette nouvelle édition est placée sous le signe de 4 enjeux majeurs : présidentielle, économie et société, enjeux RSE et jeunesse.

Ces thèmes seront abordés lors des conférences et tables rondes avec des intervenants tels que Emmanuelle Wargon (Ministre du Logement), François Moerlen (Président délégué FNAIM) et bien d’autres acteurs de la FNAIM, Jean-Claude Bassien (Directeur général de Nexity), des gérants d’agence…

→ 70 ateliers au cœur de vos problématiques métiers
→ 80 intervenants pour décrypter les enjeux de demain
→ 100 exposants dont les start-ups de l’incubateur FNAIM LAB
→ 1 Palmarès de l’Immobilier avec 15 prix remis cette année

Retrouvez le programme des ateliers en cliquant ici >>

INNOVATION : Flatsy, la prise de rdv en ligne

Vous le savez, chez le Groupe SeLoger, notre priorité est de répondre à vos besoins et de faciliter votre quotidien.C’est pourquoi, nous lançons le test de la technologie de prise de rendez-vous en ligne de Flatsy sur notre site SeLoger.

Notre objectif ? Améliorer le parcours visiteur et vous faire bénéficier, vous, professionnels de l’immobilier, d’un gain de temps significatif.

D’ailleurs, saviez-vous que selon le sondage de Flatsy :

94% des visiteurs déclarent souhaiter prendre rendez-vous directement en ligne pour faciliter leurs démarches et gagner du temps

et 81% des recherches de logements sont réalisées le soir après le travail, lorsque les agences sont fermées.

 

 

Les étapes fondamentales pour estimer un bien immobilier

 

Lorsque vous devez mettre en vente une maison, un appartement ou un terrain pour le compte de vos clients, la première chose à faire consiste à estimer le montant qu’ils peuvent espérer en tirer. Un bien surestimé mettra plus de temps à être vendu et une sous-estimation peut être décevante pour les vendeurs. Quelles sont les étapes pour donner un prix au plus juste ? 

 

Les critères objectifs

Votre connaissance du marché immobilier et de ses tendances vous permet de savoir quasi immédiatement dans quelle fourchette de prix se situe le bien. Ces critères « objectifs » sont, notamment :

-la surface du bien (intérieur et extérieur) ;
-le nombre de pièces ;
-sa localisation géographique et dans son environnement ;
-la présence ou non d’extérieurs (un balcon, une terrasse, un jardin paysager…) ;
-la qualité des prestations (une vue imprenable, une piscine, un gardiennage…) ;
-la classe énergétique du logement (à évaluer grâce au diagnostic de performance énergétique).

Le plus difficile est sans doute de hiérarchiser tous ces critères les uns par rapport aux autres : l’emplacement va parfois compenser une surface plus petite ou vice-versa. Les qualités énergétiques du logement sont de plus en plus importantes dans les critères de vente, compte tenu des dépenses de fonctionnement engendrées par un bien mal ou peu isolé.

Tenir compte des vendeurs et des acheteurs

L’objectif de la vente entre en ligne de compte dans l’estimation du prix du bien immobilier. Les attentes des vendeurs vont être différentes si la vente est urgente ou s’inscrit dans le cadre d’un divorce. Au contraire, s’il s’agit d’un souhait de déménagement sans échéance précise, le prix pourra être ajusté en conséquence.

Le bien à vendre doit également tenir compte de la cible d’acheteurs visés. Dans une ville, un terrain de 1 000 ou 2 000 m² ne peut potentiellement intéresser que des investisseurs ou des promoteurs et non des particuliers. De même, un appartement à réhabiliter intégralement sera plus difficile à vendre dans une ville où les primo-accédants sont nombreux.

 

L’environnement, un critère incontournable

C’est souvent le paramètre numéro 1 des acheteurs, avant même la surface ou le cachet du bien : l’emplacement. Les écarts peuvent être importants d’une ville à l’autre, et parfois même d’un quartier ou d’une rue à l’autre.

Votre connaissance du marché vous permettra de cerner les atouts de la localisation géographique du logement : proximité des écoles, des commerces, de la mer… Dans d’autres cas, la présence d’espaces naturels, d’un bassin d’emploi dynamique ou, au contraire, la mauvaise réputation d’un quartier, va peser aussi dans la balance.

 

Les caractéristiques du logement

Le prix au mètre carré d’un logement ne dépend pas que de la surface. Il faut pondérer ce chiffre en fonction de certains critères négatifs ou positifs. Voici quelques exemples :

-une belle vue dégagée peut permettre de surcoter de 5 à 20 % ;
-une orientation sud-est ou sud-ouest peut faire gagner jusqu’à 5 % sur le prix au mètre carré et une terrasse peut valoriser le bien à hauteur de 15 % ;
-en revanche, un appartement en rez-de-chaussée est en général vendu 25 % moins cher.

L’état général du bien est, enfin, une composante importante du prix : si le logement doit être rénové intégralement, il peut perdre jusqu’à 30 % de sa valeur. L’agencement intérieur mal pensé ou à revoir (cloisonnement, petites pièces, mauvaise distribution) peut coûter jusqu’à 10 %.

Tout ce qui singularise le logement par rapport aux autres peut être utilisé comme un point positif justifiant une valeur plus élevée.

 

Analyser la concurrence et la demande

Actuellement, le marché de l’immobilier étant très tendu (plus de demandes que d’offres), les logements ont tendance à se vendre assez cher. Tenir compte de la demande par rapport à l’emplacement ou au type de bien permet d’affiner l’estimation du prix de vente.

Bon à savoir : Connaître le prix réel de vente dans votre quartier
La direction générale des finances publiques a mis à disposition du public la base de données Patrim Usagers. Elle recense plus de 20 millions de transactions ces dernières années. Cette base permet de connaître les prix de vente des propriétés voisines. Il s’agit d’un outil de veille que vous pouvez utiliser pour estimer la valeur du bien à vendre (disponible sur l’espace Particulier du site des impôts (1)).

L’estimation d’un bien immobilier est une étape cruciale pour la mise en vente. Si les plateformes d’estimation en ligne peuvent aider les vendeurs, rien ne vaut l’expérience et l’expertise d’un agent immobilier qui connaît bien les subtilités du marché.

 

Les trois points clés à retenir :

-L’estimation d’un bien immobilier peut être effectuée par le vendeur lui-même, un professionnel ou par le biais d’un site interne, mais rien ne vaut l’expertise de l’agent immobilier.
-Le prix de vente d’un bien dépend de ses caractéristiques objectives (surface, nombre de pièces, emplacement, état général…) mais aussi subjectives (prestations).
-La loi de l’offre et de la demande influence, de manière importante, le prix de vente d’un bien.

(1) https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/acceder-mon-espace

Comment obtenir sa carte professionnelle d’agent immobilier après la Covid-19 ?

 

Les personnes souhaitant exercer une activité immobilière doivent être titulaires d’une carte professionnelle. Il s’agit essentiellement des agents immobiliers, syndics de copropriété et des administrateurs de biens. Pour l’obtenir, il faut remplir certaines conditions de diplôme, d’expérience, de moralité et de garantie financière. La carte devant être renouvelée tous les trois ans, la crise sanitaire de la Covid-19 a pu retarder les délais d’obtention ou de renouvellement.

 

Les cas où la carte professionnelle d’agent immobilier est obligatoire

Cette carte, mise en place en 2015, est délivrée par la Chambre de commerce et d’industrie. Elle est valable trois ans. Elle est obligatoire pour exercer toute activité relevant de la loi Hoguet du 2 janvier 1970 (1). Il s’agit notamment des transactions immobilières (achat, vente, échange, location, sous-location…) pour des immeubles ou des terrains, en nu ou meublé. 

Elle concerne aussi la gestion immobilière ou les syndicats de copropriété, ainsi que l’achat et la vente de parts sociales dans des sociétés civiles immobilières. Les « marchands de listes » vendant des fichiers de biens à louer ou à vendre doivent aussi être titulaires de cette carte.

⇒ Bon à savoir : Les sanctions en cas d’absence de carte
Se prétendre agent immobilier sans être en possession de la carte professionnelle est passible d’une amende de 7 500 € et d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à 6 mois. La carte doit mentionner expressément l’activité pour laquelle elle est délivrée.

Pour pouvoir recevoir sa carte, l’agent immobilier doit remplir plusieurs conditions d’aptitude professionnelle, de moralité, financières et juridiques.

 

L’aptitude professionnelle pour obtenir la carte d’agent immobilier

L’agent immobilier doit justifier de compétences professionnelles relatives à l’exercice de cette profession. Ces compétences sont reconnues soit :

– par un diplôme de niveau bac + 2 dans le domaine de l’immobilier ;
– par un diplôme de niveau bac + 3 sanctionnant des études juridiques, économiques ou commerciales ;
– par une expérience professionnelle d’au moins 3 ans à temps complet dans une agence immobilière et un diplôme de niveau bac ou équivalent.

Ces conditions sont validées par la CCI au vu du formulaire Cerfa de demande de carte professionnelle et des justificatifs fournis par le demandeur. 

 

Les conditions morales, juridiques et financières pour être agent immobilier

Pour obtenir la carte d’agent immobilier, vous devez, de plus, produire un bulletin n° 2 du casier judiciaire notifiant l’absence d’incapacité ou d’interdiction d’exercer ce métier. Vous devez, en outre, souscrire une garantie financière auprès d’une banque, d’une compagnie d’assurances, d’un organisme de crédit ou d’une organisation professionnelle. Cette garantie couvre les fonds que vous détenez au titre de vos clients.

Enfin, vous devez être immatriculé au Registre du commerce et des sociétés (RCS) en tant qu’agent immobilier depuis moins d’un mois et posséder une attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle.

 

La demande ou le renouvellement de carte d’agent immobilier après la Covid-19

La carte professionnelle d’agent immobilier doit être demandée auprès de la Chambre de commerce et d’industrie du lieu d’exercice. La carte est valable trois ans. 

Le renouvellement doit être demandé au moins deux mois avant l’expiration de la carte, auprès de la CCI également. Pour la renouveler, vous devez au préalable suivre une formation de 14 heures par an ou de 42 heures sur les 3 ans.

⇒ Bon à savoir : Le contenu de la formation continue
La formation continue concerne tous les domaines de l’immobilier : droit, économie, construction, normes de sécurité des bâtiments, urbanisme… Depuis le 1er janvier 2021, la formation inclut 4 heures de déontologie dont 2 heures sur la non-discrimination à l’accès au logement.

Du fait de la crise sanitaire liée à la Covid-19, des mesures exceptionnelles de report des délais ont été mises en place par l’ordonnance du 25 mars 2020 (2). Les cartes professionnelles arrivant à échéance entre le 12 mars et le 24 juin 2020 ont été prorogées de deux mois, soit jusqu’au 24 août 2020. Au-delà de ces délais, les renouvellements et demandes de cartes ont repris de manière normale.

L’obtention de la carte professionnelle d’agent immobilier est indispensable pour commencer à exercer. Garantie juridique, elle atteste aussi de vos compétences et de votre sérieux vis-à-vis des acheteurs et vendeurs de biens immobiliers.

 

(1) https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/LEGITEXT000006068387
(2) https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755644

Logic-Immo, une nouvelle campagne pour optimiser votre visibilité

 

Le Groupe SeLoger ne s’arrête plus de communiquer pour vous apporter toujours plus de visibilité et de notoriété.
Après la campagne SeLoger du mois d’octobre, c’est au tour de la marque Logic-Immo d’investir les écrans.

 

En novembre, Logic-Immo repart en campagne média

Du 2 au 22 novembre, une nouvelle campagne d’envergure est mise en place sur les principaux dispositifs en ligne. A travers 3 spots mettant en scène les acheteurs, vendeurs et locataires, les internautes pourront ainsi s’identifier aux personnages. Avec un brin d’humour, la campagne media illustre le quotidien et marque les esprits.

Découvrez dès maintenant nos spots :

Spot Logic-Immo spécial acheteur >>

Spot Logic-Immo spécial locataire >>

Spot Logic-Immo spécial vendeur >>

Une campagne qui vise à remplir vos objectifs et besoins

Grâce aux messages impactants et à leur diffusion massive, les professionnels de l’immobilier pourront toucher une audience large et qualifiée. C’est donc l’occasion de valoriser leur expertise auprès des porteurs de projet. En somme, plus de visibilité vous apporte plus de notoriété et ainsi plus d’opportunités.

 

La dernière campagne a rencontré un beau succès

Lors de sa campagne media diffusée au mois de mai, la marque Logic-Immo a su attirer bon nombre d’internautes.

En effet, 50 millions de vidéos ont été visionnées entièrement, représentant une audience unique de 11 millions.
Au total, 2 français sur 3 entre 25 et 44 ans ont été touchés par la campagne.

 

SeLoger repart en campagne média, au service de votre visibilité

 

La suite d’une communication forte en visibilité

Nous vous l’avions annoncé, 2021 est une année intense en publicité pour le Groupe SeLoger.

Du 1er au 22 octobre, SeLoger investit les médias pour vous apporter plus de visibilité. Forte de ses précédentes campagnes au printemps dernier, la marque s’inscrit une nouvelle fois dans l’univers des internautes.

La parole donnée aux porteurs de projets immobiliers

Cette campagne d’envergure au niveau national est mise en place sur les dispositifs en ligne et met en avant les porteurs de projets immobiliers. Différentes vidéos ont été réalisées montrant ainsi des particuliers à la recherche de leur bien idéal, selon leur propre critère de sélection. Cette campagne tirée du quotidien de vos clients et de leur recherche marque les esprits avec une touche d’humour. Chacun peut s’identifier facilement à ces personnages qui lui ressemblent.

“Tout est plus simple quand on est bien accompagné” Avec cette accroche, la marque SeLoger prouve à nouveau l’accompagnement qu’elle offre aux particuliers et la compréhension de ses besoins, grâce aux professionnels présents sur la plateforme. Ce gage de qualité et de confiance est une nécessité lorsqu’on entame un projet de vie. 

 

Une notoriété au service des professionnels

A travers cette campagne, SeLoger appuie sa notoriété et la puissance de ses services, valorisant les professionnels du secteur immobilier. La marque s’inscrit comme étant le lien entre les porteurs de projets et les professionnels. Cette visibilité, mise en avant sur les réseaux sociaux, en TV replay ou encore sur les plateformes de divertissement et d’informations, générera un impact certain sur les contacts potentiels.

 

Une belle réussite pour la dernière campagne SeLoger

La dernière campagne SeLoger, diffusée au mois de juin auprès des internautes, a rencontré un beau succès. En effet, 31 millions de vues ont été enregistrées et 15 200 visites directes ont été générées sur le site SeLoger.

Ces technologies qui vont bousculer le secteur immobilier dans les années à venir

 

Avec la crise sanitaire, les visites virtuelles ou encore la signature électronique sont devenues des pratiques courantes. La modernisation du secteur de la transaction et de la location ne s’arrête pas là. Dans les années à venir, de nouvelles technologies en développement devraient bousculer la pratique du métier d’agent. Tour d’horizon avec le Groupe SeLoger de ces innovations révolutionnaires sur le marché de l’immobilier.

 

La blockchain pour sécuriser les transactions immobilières

Cette technologie de transmission d’informations est basée sur le principe du peer-to-peer.
En pratique, les données sont stockées dans les blocs, puis copiées et partagées entre plusieurs ordinateurs ou serveurs. Pour récupérer l’information, il suffit de rassembler les données de chaque ordinateur. En cas de falsification, ce réassemblage ne pourra pas avoir lieu. En théorie, cette innovation technologique rend donc impossible la modification des contenus des blocs, puisque les informations sont systématiquement copiées et vérifiées.

La blockchain est une évolution majeure pour le marché de l’immobilier. Elle permettra notamment de :
> Sécuriser les transactions et instaurer la confiance dans les relations entre les parties. Inutile de vérifier systématiquement la véracité des informations. Transmises par blockchain, elles seront nécessairement exactes.
> Cette technologie servira donc également à fluidifier les procédures. Il sera par exemple possible de remplir les contrats de vente et de réaliser les formalités automatiquement.

 

Immobilier et Big Data pour mieux répondre aux besoins des clients

Cette innovation permet de collecter et d’analyser des milliards de données offrant ainsi aux acteurs du marché la possibilité de prédire le comportement des consommateurs et d’adapter l’offre aux besoins des clients.

En matière d’immobilier, l’impact des Big Datas devrait être majeur. Elles permettront en effet aux agences d’adapter leur positionnement stratégique en fonction des informations issues de l’analyse des données des propriétaires, des acheteurs, des vendeurs, des bailleurs et des locataires.

En pratique, grâce aux Big Datas, votre agent immobilier sera en mesure de vous dénicher en quelques secondes le bien idéal ou d’estimer le prix de vente de votre logement à distance.

 

Innovation et immobilier : l’impression 3D pour révolutionner la construction et la vente

Cette technologie révolutionnaire consiste à créer des objets en volume à partir d’une représentation digitale. Déjà très utilisé en médecine par exemple, cet outil est en passe de révolutionner la construction et la promotion immobilière.

L’impression 3D assure tout d’abord une optimisation du processus de construction des immeubles. Logistique, gestion des matériaux, intervention des corps de métier… cette innovation facilite le travail des promoteurs et réduit le risque de malfaçons. Elle représente une solution efficace pour évaluer l’impact écologique d’un bâtiment.

Pour les clients, cet outil représente aussi une avancée majeure. L’impression 3D permet notamment de proposer des logements entièrement personnalisables en quelques heures. Elle offre aux clients la possibilité de visualiser leur futur appartement ou maison sur des maquettes conformes en tout point à la réalité. De la même façon, les futurs acheteurs
peuvent visualiser très simplement le résultat d’éventuels travaux de rénovation réalisés dans un bien.

 

L’intelligence artificielle : l’agence immobilière du futur

Encore à ses balbutiements, cette innovation va dans les années à venir transformer en profondeur le secteur de l’immobilier. Actuellement, l’intelligence artificielle offre aux agences immobilières des outils permettant d’automatiser certaines tâches. Il s’agit par exemple de moteurs d’estimation intelligents ou encore de systèmes d’envoi automatisé de communications aux clients sur plusieurs supports.

À l’avenir, le machine learning et le deep learning devraient apporter une véritable valeur ajoutée en optimisant certains processus et en améliorant la réactivité des acteurs du marché de l’immobilier. L’intelligence artificielle permettra ainsi de renforcer l’efficacité des agents en leur offrant la possibilité de proposer un service plus rapide et plus performant.
Aux États-Unis par exemple, des robots capables de réaliser des expertises immobilières sont actuellement en phase de test.

 

Comme dans tous les secteurs de l’économie, les nouvelles technologies prennent une part de plus en plus importante dans le quotidien des agents immobiliers. Ces innovations vont sans aucun doute révolutionner de matière durable le secteur dans les années à venir. L’ère du e-agent 100 % en ligne n’est peut-être plus très loin.

Fermer

Préparez 2023 sereinement

Arrivez-vous à consacrer du temps à la stratégie digitale de votre agence ?
Nous vous offrons une séance d’audit digital afin de comprendre vos besoins et problématiques business actuels

Faites-vous rappeler en validant vos informations

    Veuillez répondre à la question suivante: 8 + 5

    Fermer

    Vous êtes professionnel de l'immobilier et souhaitez améliorer votre visibilité pour développer votre business ?

    Contactez nos équipes pour discuter de la meilleure solution adaptée à vos besoins.

    01 45 66 24 24

    01 45 66 24 24

    Nous sommes à votre disposition

    OU

    Faites-vous rappeler en planifiant votre rendez-vous

      Je suis déjà clientJe ne suis pas encore client

      Veuillez répondre à la question suivante: 4 + 1

      Choisissez votre activité :

      Immobilier
      Ancien
      Immobilier
      Luxe
      Immobilier
      Entreprise
      Immobilier
      Neuf
      Immobilier
      Construction