La pénurie des matériaux : hausse des prix

Retards de production et désorganisation des livraisons liés à la pandémie, envolée de la construction aux États-Unis et en Chine, et rénovation énergétique soutenue en France, la construction peine à s’approvisionner en matériaux de construction. Offre contrainte et demande soutenue : les prix s’envolent. Une situation préoccupante pour que le ministre de l’Économie s’en empare. SeLoger revient sur un phénomène inédit, sur ses conséquences pour le secteur de la construction et sur les mesures prises par Bruno Le Maire pour aider les professionnels du bâtiment à franchir cette passe difficile.

 


Une crise d’une ampleur inédite

Apparue courant 2020, la pénurie des matériaux de construction n’a pas cessé de s’aggraver. Professionnels de la construction, la situation ne vous a pas échappé et commence sérieusement à vous inquiéter. Vous êtes déjà nombreux à avoir alerté la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment : la CAPEB relève des hausses de prix de 5 à 300 %. À ce problème de prix s’ajoutent ceux liés aux incertitudes de livraison : nombre de fournisseurs sont aujourd’hui incapables de garantir un délai. 

Force est de constater que tout manque et tout augmente.

Selon les données de l’Insee :

> l’acier de construction a augmenté de 31,3 %,

> le PVC de 28,6 %,

> les tôles de 25,4 %,

> le cuivre de 22,2 %,

>les polyuréthanes de 11,6 %.

Le déséquilibre mondial de l’offre et de la demande ne semble pas se résorber et l’indice du coût de la construction relevé par l’Insee s’établit au premier trimestre 2021 à 1822, en augmentation de 2,94 % sur un an. La situation semble en outre s’aggraver : récemment interrogé par Ouest France, le patron d’une entreprise de la charpente de la Sarthe constate l’allongement des délais de livraison : de 8 à 12 semaines jusqu’alors, il faut aujourd’hui de 16 à 20 semaines pour obtenir certains bois.

En pleine relance, après trois confinements successifs liés à la crise de la COVID-19, la construction risque à nouveau la paralysie. Olivier Salleron, président de la Fédération Française du Bâtiment, estime que 30 % des chantiers risquent d’être mis à l’arrêt au moment où les carnets de commandes sont pleins.

Bon à savoir : mais où est passé le bois de construction ?

En France, les professionnels de la construction peinent à trouver le bois nécessaire à leur chantier. De fait, les chèques rénovation accordés par l’administration Trump aux familles américaines ont très bien fonctionné. Outre Atlantique, la rénovation bat son plein à un moment où la filière bois américaine est très affaiblie par manque de scieries opérationnelles. Les États-Unis importent donc massivement du bois européen notamment Allemand. La France, malgré les 31 % de son territoire occupé par la forêt, importe 40 % de son bois de construction depuis l’Allemagne fournissant aujourd’hui prioritairement les USA.

La réaction du ministère de l’Économie

Quand le bâtiment va, tout va. Le ministère de l’Économie n’a pas, en cette période de sortie de crise, oublié la célèbre et ancienne formule du député Martin Nadaud (1815-1898). La menace d’une paralysie des chantiers est prise très au sérieux par Bruno Le Maire, compte tenu de l’impact prévisible pour la croissance nationale. Après un recul de 8 % du PIB en 2020, le Gouvernement espère aujourd’hui dépasser sa prévision de croissance fixée à 6 %. Concrètement, la France ne peut pas se permettre une crise dans le secteur de la construction. 

Alerté par différents acteurs de la construction en France, Bruno Le Maire a, le 15 juin dernier, tenu une réunion de crise consacrée aux difficultés d’approvisionnement. Le ministre de l’Économie a annoncé trois mesures concrètes :

> l’envoi d’une circulaire aux acheteurs de l’État leur demandant de ne pas appliquer de pénalités en cas de retard lié à la pénurie actuelle des matériaux de construction ;

> la création d’un comité de crise dédié à détection des situations et comportements anormaux (en un mot spéculatifs) et au renforcement de la solidarité entre les professionnels de la filière du bâtiment ;

> la création d’une médiation de filière pour tout le secteur. La pénurie actuelle de matériaux de construction met une fois de plus à mal le modèle économique actuel de la mondialisation. 

Le « tout importation » place le bâtiment comme d’autres secteurs en situation de dépendance vis-à-vis de circuits d’approvisionnement potentiellement fragiles. Des difficultés qui plaident pour la relocalisation de la production des matériaux de la construction française. Une réflexion à mener sous l’angle écologique dans l’esprit de la Réglementation Environnementale 2020 : choisir des matériaux (notamment isolants) biosourcés et locaux.

Les trois points clés à retenir :

1. La pénurie touche tous les types de matériaux ;

2. 30 % des chantiers de construction pourraient être mis à l’arrêt ;

3. Les acheteurs de l’État ont pour consigne de ne pas appliquer les pénalités prévues en cas de retard de livraison lié à la pénurie de matériaux.

 

Sources :
https://www.capeb.fr/actualites/penurie-et-hausse-des-prix-des-materiaux-la-capeb-est-mobilisee-7gbnzu
https://www.capital.fr/immobilier/immobilier-limpact-inquietant-de-la-flambee-des-materiaux-sur-les-prix-des-maisons-neuves-1407689
https://www.insee.fr/fr/statistiques/5396226
https://www.batiactu.com/edito/penuries-emploi-re2020-ffb-parle-sujets-brulants-qui-62062.php
https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/comment-expliquer-la-penurie-de-bois-en-france
https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/crise-du-coronavirus/materiaux-electronique-nourriture-les-4-principales-penuries-en-france-au-mois-de-septembre-59c918fa-116b-11ec-b41b-5a71844b338c

La RE2020 reconduit au 1er janvier 2022

Comme vous le savez, la RE2020 est la prochaine réglementation environnementale qui succèdera à la RT2012 concernant la construction de logements neufs. Les 3 grands objectifs sont de prioriser la sobriété énergétique et la décarbonation de l’énergie, diminuer l’impact carbone durant la construction de bâtiments et garantir le confort en cas de forte chaleur.

Le jeudi 18 janvier, la ministre du logement Emmanuelle Wargon a annoncé que les textes de le RE2020 seront publiés d’ici la fin du premier semestre de 2021. Cependant la réglementation devrait être mise en place qu’à partir du 1er janvier 2022 après la demande du Conseil supérieur de la Construction CSCEE, une demande qui s’est faite entendre au sein du gouvernement.

Le nouveau calendrier réorganise aussi les dates des jalons d’évolution des seuils d’émissions carbones, ils sont maintenant prévus pour 2025, 2028, 2031.

Cette période de quelques mois permettra à l’ensemble des acteurs du secteur de la construction d’être conforme aux nouvelles exigences. Mais ce n’est pas tout, de nouveaux ajustements ont été mis en place suite à l’annonce de la ministre

RE2020 Construction

Quelques ajustements au fil de la discussion

 

La création d’un Label en guise de récompense

Le gouvernement est actuellement en discussion concernant la création d’un Label d’Etat. Ce dernier permettra de récompenser et valoriser les bâtiments respectant la nouvelle réglementation.

 

Le communiqué de presse du 18 février 2021

Dossier de presse 18/02/2021

Marché du neuf : Rien ne va plus

Retour sur la conférence de presse de la FFB Pôle habitat de février 2021 faisant le bilan sur le marché du Neuf.

La FFB Pôle habitat a fait le bilan annuel du marché du neuf et ça ne fait pas plaisir à entendre.

Comme vous le savez , l’année 2020 a été une année catastrophique sur tous les plans, et le marché du Neuf n’y a pas échappé, bien au contraire.

Le marché de la maison neuve en secteur diffus a chuté de 8,5% en 2020 comparé à 2019. Contexte de crise sanitaire et de durcissement de l’octroi des prêts, le secteur se voit logiquement sanctionné en nombre de ventes. 114 900 ventes en 2020 comparé à 125 000 en 2019. Cependant, il faut retenir que c’est le secteur ayant le mieux résisté que les autres segments du Neuf car les français ont depuis toujours ce rêve de construire leur maison.

Sur l’ensemble du marché du neuf, les permis de construire ont chuté de plus de 14% comparé à l’an dernier. Au total, 381 800 autorisations en 2020 contre plus de 420 000 sur la moyenne de long terme. La FFB Pôle habitat prévoit encore une baisse des permis de construire de 9,1% et des mises en chantier de -12,5% pour 2021 comparé à 2019.

Marché du neuf

En plus de la crise sanitaire, la FFB Pôle Habitat déplore 3 mesures qui ont eu un impact négatif sur les ventes des logements neufs.

En effet, rappelons que le HCSF a durcit les conditions d’octroi des prêts des ménages bien malgré un assouplissement survenu en fin d’année.

Des surcoûts engendrés par la nouvelle réglementation environnementale finalement repoussée en 2022.

Enfin, la dernière préoccupation de la fédération est la raréfaction des terrains qui est en plus accentuée par la lutte contre l’artificialisation des sols. Aujourd’hui, de moins en moins de terrains sont disponibles à la vente.

 

Pour terminer sur cette conférence de presse, la FFB Pôle Habitat propose plusieurs mesures pour sortir de cette situation négative

Simplifier les procédures d’urbanismes avec l’accélération de la dématérialisation des dossiers. Réduire les délais de réponse lorsqu’un dossier est envoyé.

Un crédit d’impôt de 40% sur les annuités d’emprunt durant les 5 premières années.

Réintégrer l’habitat individuel dans le dispositif Pinel et augmenter la réduction d’impôts pour les logements respectant la RE2020.

 

Retrouver l’intégralité du communiqué de presse ici

Interview de notre expert : Quels sont les profils de nos internautes

Chaque jour, nos équipes de spécialistes travaillent sur le site SeLoger Construire pour rendre l’expérience utilisateur meilleure. Nous avons récemment fait une étude en collaboration avec l’agence June Marketing sur les profils de nos internautes. Qui sont-ils ? Que cherchent-ils ? C’est notre expert Benoit qui répondra à toutes ces questions.

Bonjour Benoit, pouvez-vous vous présenter, et nous dire ce que vous faites chez SeLoger Construire ?

Bonjour, je suis UX-Designer au sein des équipes produits SeLoger. Je travaille plus particulièrement sur les projets liés à la construction de Maison Individuelle.. Mon métier consiste à améliorer l’expérience client de nos services et du site SeLoger Construire.com. Mon quotidien, c’est imaginer les nouveaux parcours et les nouvelles fonctionnalités afin que nos utilisateurs puissent trouver la maison de leurs rêves et les bons constructeurs pour les accompagner.

Vous avez récemment fait une étude pour comprendre les parcours de construction de maison individuelle. Pourquoi avoir fait cette étude ?

Pour imaginer et concevoir des services pertinents pour nos utilisateurs, il faut identifier les différents profils de nos utilisateurs. Nous mettons en place des méthodologies de recherche (interviews, focus groupe…) pour rencontrer nos utilisateurs. Nous pouvons ainsi comprendre qui ils sont, déterminer leurs besoins et leurs attentes lorsqu’ils veulent entreprendre un projet de construction de maison.

Ces différentes recherches nous permettent de dresser des profils types appelés “personas” qui nous permettent ensuite d’imaginer des parcours facilitant leur projets.

Pour définir ces profils types sur seloger-construire.com, nous avons réalisé 12 interviews d’une heure trente, ou nous sommes revenus sur leurs projets de A à Z.

profils utilisateurs

Quelles sont les typologies d’acheteurs visitant SeLoger Construire et quelles sont leurs caractéristiques ?

Suite aux interviews, nous avons pu dresser deux grands profils représentatifs de nos utilisateurs. Ces deux profils ont été nommés “l’expert” et le “rêveur”.

D’une part, une grande majorité de nos utilisateurs sont considérés comme des rêveurs. Ils souhaitent construire la maison de leurs rêves mais se sentent un peu perdus face à l’immensité de ce type de projets.

De plus, ils cherchent avant tout des maisons qui correspondent à leur attentes. Ils recherchent des constructeurs qui vont être à l’écoute de leurs envies concernant leurs projets. Ces profils étant très novices concernant la construction de maisons individuelles, nous devons leur offrir un maximum d’informations pour les rassurer et les accompagner dans leurs projets.

Ces profils attendent beaucoup d’informations sur les constructeurs comme des avis et commentaires, des réalisations sur de précédents projets ou encore beaucoup de conseil et d’écoute lors des premiers échanges téléphoniques.

D’autre part, un deuxième grand type d’utilisateurs consulte nos sites et nos annonces, ce sont les experts. Ce type “persona” sont des personnes qui connaissent le milieu de la construction sur le bout des doigts.

Ils comprennent les enjeux et les complexités de la construction de maison individuelle et ont compris que le nerf de la guerre dans ce type de projets est le terrain.

Enfin, ces personnes attendent beaucoup d’informations concernant les annonces et vont chercher des données assez précises. L’adresse exacte, des photos, la viabilisation, images satellites. Ces personnes connaissent le sujet et nous devons apporter un maximum de détails techniques afin d’augmenter la qualité des prises de contact et faciliter les échanges avec les constructeurs.

 

 

 

Benoit Recoules,  UX-Designer

Connaissez-vous la publicité programmatique ?

 

Qu’est ce que la publicité programmatique ?

C’est un système automatisé permettant de faciliter l’achat de placements publicitaires sous la forme d’enchères en temps réel (Real Time Bidding).  Ce procédé vient remplacer les publicités traditionnelles que l’on connaît aujourd’hui car on peut dès à présent réserver son encart publicitaire à l’avance. 

 

Comment ça marche ?

2 acteurs sont présents durant le processus d’achat du programmatique display. Les acheteurs, en général des agences médias ou annonceurs et les vendeurs, régies publicitaires, sites internet ou encore applications téléphonique à forte audience. Les 2 parties se rencontrent sur des plateformes virtuelles de vente d’espaces publicitaires aussi appelée Ad Exchange..

Premièrement, les offreurs / vendeurs d’espaces publicitaires renseignent la disponibilité de leurs espaces, leur cible et surtout l’audience. Grâce à des technologies automatisées. L’acheteur avec la meilleure enchère pourra diffuser sa publicité. Tout n’est pas diffusable, un système automatisé appelé DSP analyse tous les espaces publicitaires afin de trouver les offres compatibles avec les annonceurs.

La publicité programmatique est particulièrement intéressante lorsqu’un annonceur souhaite atteindre une certaine audience car il est possible de définir des critères de ciblage précis. L’impact qu’aura la publicité personnalisée sera bien plus important qu’une publicité classique qui touche toutes les cibles de l’audience.

 

 

Concrètement, je suis un utilisateur lambda me rendant sur un site internet. Durant le chargement de la page, mes données sont alors envoyées à une plateforme de vente de publicité en ligne. Cette plateforme analyse mes données et les compare avec les critères des annonceurs pub pour trouver ce qui me correspond le plus. Par la suite, une enchère en temps réel est créée et l’annonceur le plus offrant verra alors sa publicité être diffusée sur le site que je visite.

Quels sont les bénéfices de la publicité programmatique ?

Ce système permet d’optimiser votre impact en ciblant de manière très précise l’audience que vous souhaitez toucher. Vous pouvez personnaliser vos messages en temps réel grâce à l’utilisation des données (cookies). Les annonces sont donc plus pertinentes et moins intrusives pour l’internaute.

 

Source du graphique : Ionos 

RGPD : Evolution sur l’utilisation des cookies, qu’est ce qui change ?

La RGPD, ou Règlement Général sur la Protection de Données, a pour but de renforcer les droits des personnes sur le traitement des données, responsabiliser les traitants des données, et crédibiliser la régulation de ces données. Le 25 mai 2018 est entré en vigueur le règlement RGPD concernant le consentement des traceurs appelés cookies sur les sites internet.

 

Comment fonctionnent ces traceurs et quelles en sont leurs utilités ?

Lorsque l’on visite un site internet pour la première fois, nous devons accepter ou refuser ce qu’on appelle des Cookies. Ces cookies sont des fichiers qui sont stockés dans votre ordinateur, ils permettent de collecter vos données de navigation. Ces fichiers enregistrent par exemple votre mot de passe lorsque vous vous inscrivez, vous permettant par la suite de vous connecter automatiquement sur les sites visités.

Cependant il existe d’autres types de traceurs. Ceux qui sont utilisés à des fins publicitaires. Leur but ? Personnaliser les publicités, selon votre profil et centres d’intérêts, lorsque vous vous rendez sur différents sites internet. Aujourd’hui, de plus en plus d’internautes portent de l’importance sur le traitement de données de leur vie privée et le dépôt de traceurs presque “invisibles” devient gênant. C’est pour cela que la CNIL a décidé de faire évoluer la réglementation de la RGPD, mis en place en 2018, pour assurer plus de contrôle et de transparence sur ces cookies.

De ce fait, de nouveaux ajustements sont entrés en vigueur en septembre 2020 et devront être mis en place pour les entreprises avant le 31 mars 2021. Le but de ces ajustements est d’avoir plus de transparence pour les internautes lorsqu’ils acceptent les cookies d’un site internet.

 

 

Quels changements importants sont à retenir ?

– Il n’est plus considéré comme une expression valide, la poursuite de la navigation sur un site internet.

– L’internaute devra, par un acte clair, confirmer ou refuser de consentir aux traceurs. S’il refuse, tous les traceurs non essentiels au bon fonctionnement du site internet ne pourront être déposés.

– Le consentement du traceur peut être retiré à tout moment. Il n’est plus possible non plus de camoufler le bouton refuser, pour l’internaute il doit être aussi facile d’accepter ou de refuser le dépôt de cookies.

– Chaque traceur doit être défini afin que l’internaute puisse comprendre l’intérêt de l’accepter ou pas.

 

Ce que la CNIL recommande

– L’ajout du bouton “Tout refuser” à côté de “Tout accepter”

– Avoir une sauvegarde du consentement de l’utilisateur qu’il soit positif ou négatif afin de ne pas avoir à demander à chaque visite.

– Enfin, la CNIL recommande que l’utilisateur soit “conscient de la portée de son consentement”

 

Pour retrouver toutes les informations concernant l’évolution de cette réglementation, cliquez ici

Marché du neuf : Bilan 2020 et tendances pour 2021

L’année 2020 restera à jamais gravée dans nos mémoires. Dans ce contexte de crise sanitaire, et en dépit des restrictions / contraintes qui ont été prises, quel bilan pouvons-nous faire sur le marché du logement neuf.

 

 

Une année 2020 à oublier

Sur un an, en données brutes, la tendance est à la baisse par rapport à 2019. 389 000 logements ont été autorisés à la construction entre décembre 2019 et novembre 2020, cela représente un déficit de 51 500 logements neufs soit – 11,7 %. La maison neuve est moins pénalisée par le recul des permis de construire délivrés : – 8 % dans l’individuel pur. Concernant les mises en chantier, on estime que 381 900 logements ont été mis en chantier, soit 24 200 de moins (- 6,0 %) que dans les douze mois précédents. *

 

De plus, la décision de restreindre les conditions d’octroi des prêts immobiliers a eu un impact très lourd sur le marché. La part des dossiers refusés a doublé cette année et à l’heure où les taux de crédit immobilier sont très bas depuis quelques mois, beaucoup moins d’emprunteurs peuvent en profiter.

Mais bonne nouvelle pour 2021, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a annoncé courant décembre 2020 un assouplissement de ses recommandations en matière de crédit immobilier.

Les principaux changements : 

– Le taux d’endettement maximum pour 2021 sera de 35% contre 33% en 2020.

– La durée maximum des crédits passe à 27 ans 2021 contre 25 ans 2020

– Les banques ont le droit de déroger à ces critères pour 20% des dossiers de financement en 2021, contre 15% en 2020

 

 

Qu’est ce que l’on peut prévoir pour 2021 ?

Durant cette année 2021, les taux de crédit devraient rester très bas et être stables pendant quelques mois. Une bonne nouvelle pour les acquéreurs qui profitent de taux très favorables en espérant que les conditions d’octroi des emprunts immobiliers soient assez souples pour permettre de développer son projet.

Selon les projets immobiliers, il est possible de bénéficier d’aides de l’Etat. Le PTZ (Prêt à Taux Zéro), prolongé jusqu’à fin 2022, est LE dispositif de soutien à l’accession à la propriété des ménages à revenus modestes et intermédiaires. Puis la Loi Pinel, uniquement si le dossier a été déposé avant le 1 janvier 2021.

Selon la FFB , l’année 2021 devrait afficher un rebond d’activité de 11,3 % en volume par rapport à 2020. Néanmoins, cette croissance ne compensera pas le volume perdu en 2020.  Ainsi, le volume de construction en 2021 devrait rester inférieur à celui de 2019 (-5.6%).

Le secteur de la rénovation devrait de son côté retrouver son niveau de 2019 grâce aux aides publiques prévues par « France relance » de 3,5 milliards d’euros.

« Pour enrayer cette chute et éviter qu’elle se prolonge en 2022, la FFB propose trois mesures d’effet rapide. La première, en faveur des primo-accédants, correspond à un crédit d’impôt de 40 % sur les annuités d’emprunt pendant cinq ans. La seconde vise à accompagner la mise en place de la RE2020 en portant le crédit d’impôt précédent à 50 %. Enfin, toujours pour absorber tout ou partie des surcoûts liés à la RE2020  la FFB propose de majorer de moitié la réduction d’impôt en « Pinel ». » nous informe la Fédération Française du Batiment.

Pour lire le discours d’Olivier Salleron sur le bilan et les prévisions pour 2021 cliquez ici

Retrouvez le bilan 2020 et les prévisions pour 2021 de la Fédération Française du Batiment ici

 

Source: * Ministère de la transition écologique : Statinfo 

Nouveauté ! Une nouvelle page d’accueil à découvrir. Notre spécialiste vous explique tout.

Chaque jour, nos équipes de spécialistes travaillent sur le site SeLoger Construire pour innover et rendre l’expérience client encore meilleure. Durant le mois de janvier, l’interface de la page d’accueil a été repensée et optimisée. Nous avons fait appel à un de nos spécialistes pour vous expliquer ce qui a réellement changé et quels sont les projets à venir.

Pouvez-vous vous présenter, et nous dire ce que vous faites chez SeLoger Construire ?

Je suis Maxime Feuillé et j’occupe le poste de Product Manager chez SeLoger en charge du site seloger-construire.com. Mon rôle est d’identifier les sujets qui feront le succès de demain. Une équipe de spécialistes m’épaule au quotidien, à analyser, rechercher, mesurer… tout cela dans le but de pouvoir prioriser du mieux possible nos différentes nouveautés et améliorations! Les idées ne manquent pas, le tout est de savoir celles qui apporteront le plus de valeur.

Pourquoi avoir décidé de changé de parcours et quand est-ce que ce nouveau parcours est sorti ?

Notre page d’accueil est une page forte dans le relai et la valorisation de la marque SeLoger construire. Elle est aussi la page par laquelle une part de nos internautes initient et/ou reprennent leurs recherches précédentes.

Nous avons voulu revoir ce parcours pour 3 raisons principales :

– Proposer un accès plus rapide aux annonces

– Proposer une meilleure expérience de navigation

Préparer l’avenir

 

Quels sont les changements importants ?

Dans un premier temps nous avons revu le moteur de recherche présent sur la page d’accueil dans le but de le simplifier et de faciliter le passage en page de liste. Nous savons que les internautes remplissent peu d’informations à cette étape, pour cette raison nous avons souhaité limiter le choix à la localisation et au type de bien recherché. Pour affiner sa recherche il suffira de compléter ses critères supplémentaires en page de résultats.

 

D’autre part nous avons revu la fonctionnalité qui permet de reprendre sa recherche en 1 clic depuis la page d’accueil. Elle est très appréciée par les internautes. Par ailleurs, le design de la page a été repensé et apporte plus de modernité. La navigation mobile a été particulièrement soignée, car aujourd’hui plus de la moitié de nos visites se font via un smartphone.

Enfin, cette page utilise désormais les langages de développement les plus modernes et plébiscités au niveau international. Ils permettent une meilleure rapidité d’exécution, et des possibilités d’interactions plus poussées qu’auparavant.

 

Quels sont les futurs projets pour le site ?

Nous voulons repenser la manière de rechercher sur SeLoger construire. Apporter une nouvelle expérience, innovante et adaptée au marché de la construction. La satisfaction de nos clients passe par l’acquisition et la rétention des porteurs de projet de construction. Ainsi toutes nos nouveautés auront pour vocation, d’augmenter le trafic du site et d’améliorer l’expérience des utilisateurs, pour qu’in fine nos clients puissent trouver plus de prospects porteurs de projet.

 

Un grand merci à Maxime Feuillé, notre Product Manager en charge du site SeLoger Construire, d’avoir répondu à nos questions pour vous expliquer au mieux les dernières nouveautés du site internet !

Votre département fait-il partie du palmarès des plus fortes croissance de recherche en 2020 ?

2020 a été l’année des records sur nos sites. 13 milions de visites sur SeLoger Construire, soit une croissance de 100% vs 2019. (1)

 

Quels ont été les départements et régions les plus plébiscités ?

Cantal, Deux-Sèvres, Indre, Côtes d’Armor ou encore les DOM TOM… Malgré la crise sanitaire qui a terriblement impacté le secteur de l’immobilier, beaucoup de départements ont connu une progression fulgurante du volume de visites en 2020 sur SeLoger Construire. (2)

Nous l’avions déjà noté après le premier confinement, les français rêvent de déménager et de faire construire leur maison et cela se voit lorsque l’on fait le bilan du volume de visite en 2020 comparé à 2019. Jamais les annonces de projet immobilier n’avaient rencontré un tel succès de visites.

Les recherches de maisons ont connu une augmentation historique dans certains départements tels que le Cantal, les DOM TOM, Mayenne ou encore le finistère..

Depuis 2019, le nombre de recherches de maisons a presque quadruplé dans le Cantal. Au niveau des Deux-Sèvres, une hausse de 250% qui permet à Niort et ses alentours de finir second du classement suivi du département de Châteauroux. L’Indre a bénéficié d’une croissance de 150% comparé à 2019. Ces trois départements font partie du top 10 des plus fortes progressions du volume de visites sur 2020 sur notre site dédié à la construction.

 

Top 10 des départements ayant connu la plus forte croissance en nombre de visites en 2020 par rapport à 2019

 

En termes de volume de visites, la Charente Maritime a connu une hausse de plus de 14 000 visites en plus par mois sur 2020. Le Var et le Val D’Oise complètent la marche avec respectivement plus de 12 000 et 11 000 visites en plus par mois comparé à 2019.

Au niveau régional, l’Auvergne Rhône Alpes occupe la première place du podium avec +140% de visites, suivie de la Bretagne (+74%) et la région Pays de la Loire complète le podium avec une augmentation de 62% du nombre de visites comparé à 2019.

Top 5 des régions ayant connu la plus grande croissance de visites en 2020 comparé à 2019

Enfin, la catégorie Maison + Terrain la plus plébiscitée par les internautes

Comme l’année dernière, les annonces Maison + Terrain restent les annonces les plus visitées (+49% du volume de visites par rapport à 2019). En second, les recherches de terrains ont augmenté de 26%. Enfin, le nombre de recherche de modèle de maison est tout de même en progression comparé à 2019 avec une hausse de 5%

 

(1) Adobe Analytics, SeLoger Construire 2020

(2) Toutes ces données résultent d’une étude de nos chiffres internes sur 2020

Devenez LE référent de votre secteur avec cette solution publicitaire

Local Expert, qu’est-ce que c’est et comment ça marche ? 

Le local expert est une solution de visibilité sur le site SeLoger.com vous permettant de mettre en avant votre marque auprès des porteurs de projets de votre secteur. Des emplacements pub dédiés vous sont proposés sur la page de liste entre les différentes annonces.  Pour une meilleure intégration, cette publicité est proposée en display natif (1) .

(1) La publicité native est une publicité utilisant un type de format publicitaire présentant une parfaite intégration / ressemblance avec les contenus classiques du site internet.

Voici un exemple d’un encart local expert sur SeLoger.com:

 

 Pourquoi souscrire à cette offre ?

Le site SeLoger.com génère plus de 30 Millions de visites par mois (2), et c’est aujourd’hui le leader des portails 100% Immo de France (3).

La solution Local Expert cible 3 leviers importants pour votre marque : Démarquez-vous de vos concurrents, devenez LE référent de votre secteur et augmentez vos chances de capter des prospects.

Imposez-vous comme l’expert de votre secteur avec une double exposition WEB + MOBILE au cœur des recherches internautes. 57% (4), c’est la part de visites effectuées sur mobile sur le site SeLoger.com en 2020. Une solution adaptée et à votre image. Vous êtes libre de personnaliser votre encart à souhait afin de valoriser votre marque au maximum.

Le petit + : Ce format de publicité n’est pas bloqué par les personnes ayant un bloqueur de pub sur leur navigateur web ????.

 

Grâce à cette offre, apparaissez comme LE spécialiste du secteur.

La solution idéale pour toucher les internautes en temps réel lorsqu’ils sont en recherche d’achat sur nos sites.

Contactez des experts pour en savoir plus

01 40 25 18 66

Besoin de plus d’informations sur nos offres, rendez-vous sur notre site Groupe SeLoger Pro ! 

(2) source interne moyenne visites mensuelle 2018
(3) Médiamétrie sur les portails 100% immo
(4) Adobe Analytics, 2020

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction