Comment vendre un bien atypique ?

Partager l’article

La vente de biens immobiliers atypiques représente une niche. Ce type de logement ne correspond pas aux recherches habituelles, car la plupart des acheteurs recherchent des biens plus classiques. Par contre, d’autres apprécieront une habitation qui sort de l’ordinaire. Pour parvenir à vendre un bien atypique, vous devez trouver les bons arguments et bien choisir votre cible.

Quelle est la typologie des biens atypiques en France ?

Le réseau Espaces Atypiques a réalisé une étude sur ce type de biens afin de récolter les informations utiles avant de vendre. Les lofts représentent 33 % de ces logements peu classiques. Ils correspondent bien souvent à d’anciens commerces ou des industries qui ont été transformés en logements.

Les appartements terrasses correspondent à 31 % des biens originaux mis sur le marché. Les maisons datant des années 1950 sont également fréquentes puisqu’elles représentent 21 % de ces logements.
Pour finir, vous pouvez avoir à vendre des duplex (9 %) ainsi que des habitations peu conventionnelles comme les péniches, les corps de ferme ou les anciens couvents (6 %°). La diversité de ces types de logements démontre que les biens immobiliers peuvent être surprenants. Certains acheteurs apprécient justement de pouvoir vivre dans un espace unique.

Déterminer la valeur du bien

Pour pouvoir trouver un acheteur intéressé par un logement atypique, vous devez tout d’abord en estimer sa valeur. Le prix moyen des différents biens atypiques est le suivant1:
• 400 000 € à 1 million d’euros pour un loft aménagé ;
• 75 000 € à 110 000 € pour une chambre de bonne ;
• 80 000 € à 900 000 € pour une péniche ;
• 150 000 à 200 000 euros pour un souplex de 50 m2.

Ces prix peuvent varier en fonction de la localisation et des prestations proposées.
Bon à savoir : Anticiper le budget pour un bien atypique
Selon le rapport d’étude d’Espaces Atypiques, l’achat d’un bien atypique correspond à un budget élevé. Toutefois, 1/5 des logements sont accessibles à prix avantageux. Les mini-lofts de 40 à 45 m2 peuvent par exemple être obtenus facilement pour 300 000 euros.
Avant de vendre un logement de ce type, vous devrez donc réaliser une estimation immobilière. Seule cette étape vous permettra de savoir à quels acheteurs vous allez pouvoir le proposer.

 

Bien cibler les acheteurs

Des acheteurs en majorité quarantenaires

La moyenne des acheteurs de ce type de biens se situe autour de 43 ans. La fourchette de 30 à 50 ans est en effet celle qui semble la plus intéressée par un logement atypique2
Une situation personnelle et professionnelle stable est préférable pour ce type d’achat. Les organismes bancaires sont disposés à prêter une somme importante pour une transaction hors du commun.

Une capacité d’emprunt élevée

L’achat d’un loft ou d’un atelier d’artistes ne se fait pas à la légère. Au contraire, cet investissement doit être bien réfléchi compte tenu du budget nécessaire. Pour consentir à octroyer un prêt immobilier important, les banques vont demander de solides capacités financières.
Pour vendre facilement un bien atypique, vous devez vous diriger vers les professions intellectuelles supérieures. En effet, Se Loger indique que cette catégorie socio-professionnelle correspond à 69 % des acheteurs.

Bon à savoir : un crédit immobilier plus imposant
Le budget moyen pour l’acquisition d’un bien atypique de 50 m2 est de 563 000 euros contre 200 000 euros pour un logement classique. Les capacités financières doivent donc être supérieures pour un tel achat3.

Trouver les bons arguments pour finaliser la vente

Une superficie habitable plus vaste

Pour vendre facilement un bien atypique, cet argument arrive en tête. En effet, ces logements ont en moyenne une superficie de 141 m2, soit 50 m2 de plus que celle disponible pour les habitations classiques. Selon Se Loger, 40 % d’entre eux sont situés entre 150 et 300 m2.

Un espace extérieur attractif

La plupart des biens atypiques bénéficient d’un jardin ou d’une terrasse. Alors que seulement 21 % de ces logements sont des maisons, cette particularité pourra intéresser. Pour vendre un loft ou un souplex, cet aspect pourra être mis en valeur. Un jardin en ville sera très apprécié par les acquéreurs potentiels.

Provoquer le coup de cœur

Le rapport d’Espaces Atypiques révèle que 33 % des acheteurs se décident pour un logement hors du commun suite à un coup de cœur. Valoriser les atouts du bien atypique permet donc de convaincre les visiteurs. Le charme de ce type de logement ainsi que la possibilité de moduler l’espace à sa convenance séduisent de nombreux acheteurs.

Vendre un bien atypique est une entreprise facile à condition de bien cibler ses acheteurs. Ils correspondent en effet à 30 % des ventes annuelles selon le rapport Espaces Atypiques. Un véritable marché existe et des arguments convaincants devraient permettre de conclure la vente.

Sources :
1. Lacoteimmo.com
2. Source Se Loger
3. Source Se Loger

Ces articles peuvent vous intéresser

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction