Le Blog

Luxe : focus sur la Table Ronde du 2 juillet

Le 2 juillet, au sein de l’hôtel Peninsula à Paris, les portails spécialistes de l’immobilier de prestige Belles Demeures et Lux-Residence prenaient la parole sur l’attractivité et les prix de l’immobilier haut-de-gamme en France.

Au programme, la restitution de l’étude Perceptions & réalités du marché de l’immobilier de prestige en France, portée lors de cette 3ème édition par la marque Lux-Residence, qui confirme l’attractivité du marché français, décomplexé face à la hausse des prix.

Parmi les répondants*, 44% d’acquéreurs entre 50 et 64 ans, en majorité multipropriétaires, principalement en recherche d’une nouvelle résidence principale, dont 59% considèrent être dans une période propice à l’achat d’un bien de prestige, un chiffre en hausse de 13 points par rapport à 2018.

Une disparité néanmoins sur la perception de l’avenir des prix, en effet si 41% misent sur une stabilisation des prix de l’immobilier dans les 6 prochains mois, la part de ceux qui parient sur une hausse augmente de 8 points.

Concernant les critères de recherche, « un environnement privilégié » reste pour 55% des répondants l’élément déterminant dans la décision d’acquisition d’un bien de prestige, suivi de la vue (53%) et d’une surface spacieuse (47%).

Dans la continuité de cette restitution, la marque Belles Demeures a pris la parole pour annoncer officiellement la 1ère édition de son Baromètre des prix de l’immobilier de prestige. Une étude menée sur 82 000 biens haut-de-gamme diffusés sur le portail de la marque.

En synthèse, un marché sur lequel les prix ont globalement augmenté de 10,6% en un an, pour un prix au m² moyen estimé à 7 760€ , mais qui présente de fortes de disparités géographiques :

> Une légère hausse à Paris, qui néanmoins se stabilise et qui en même temps pousse à la hausse les zones périphériques telles que Bois-Colombes, Meudon, Suresnes.

> Un Sud-Est qui perd un peu de vitesse, une « French Riviera » marquée par un léger retrait des zones « hyperluxe », une offre supérieure à la demande, et la hausse de nouveaux « micro-marchés » très attractifs, notamment sur la côte Ouest (Cap-Ferret, La Baule, Ile de Ré, Biarritz…)

« L’attractivité du marché français de l’immobilier de prestige stimule la hausse des prix avec une évolution à 2 chiffres en 1 an. Mais ce marché de niche présente de fortes disparités de prix selon la région, le type de bien, ses atouts tels qu’une vue mer (qui peut faire augmenter le prix au m2 de quasi 30% sur la Côte d’azur). La notion de prix dans l’immobilier de luxe c’est avant tout le prix de la rareté ou de l’exceptionnel » résume Clotilde Berenguer, porte-parole de Belles Demeures, portail spécialisé dans l’immobilier de prestige.

Enfin, étaient présents sur cette table ronde certains spécialistes de l’immobilier haut-de-gamme – Barnes, Féau, Propriétés Parisiennes (Sotheby’s), Coldwell Banker, qui ont tour à tour rebondi pour apporter leur expertise sur ces conclusions.

Des professionnels qui valident l’analyse des prix, et apportent des éléments de compréhension complémentaires à l’étude de Perception.

Retrouvez l’intégralité des échanges de cette journée, ainsi que les résultats des études dans les éditoriaux des marques.

> Newsroom Logic-Immo

> Edito Belles Demeures