Marché du neuf : Bilan 2020 et tendances pour 2021

Partager l’article

L’année 2020 restera à jamais gravée dans nos mémoires. Dans ce contexte de crise sanitaire, et en dépit des restrictions / contraintes qui ont été prises, quel bilan pouvons-nous faire sur le marché du logement neuf.

 

 

Une année 2020 à oublier

Sur un an, en données brutes, la tendance est à la baisse par rapport à 2019. 389 000 logements ont été autorisés à la construction entre décembre 2019 et novembre 2020, cela représente un déficit de 51 500 logements neufs soit – 11,7 %. La maison neuve est moins pénalisée par le recul des permis de construire délivrés : – 8 % dans l’individuel pur. Concernant les mises en chantier, on estime que 381 900 logements ont été mis en chantier, soit 24 200 de moins (- 6,0 %) que dans les douze mois précédents. *

 

De plus, la décision de restreindre les conditions d’octroi des prêts immobiliers a eu un impact très lourd sur le marché. La part des dossiers refusés a doublé cette année et à l’heure où les taux de crédit immobilier sont très bas depuis quelques mois, beaucoup moins d’emprunteurs peuvent en profiter.

Mais bonne nouvelle pour 2021, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a annoncé courant décembre 2020 un assouplissement de ses recommandations en matière de crédit immobilier.

Les principaux changements : 

– Le taux d’endettement maximum pour 2021 sera de 35% contre 33% en 2020.

– La durée maximum des crédits passe à 27 ans 2021 contre 25 ans 2020

– Les banques ont le droit de déroger à ces critères pour 20% des dossiers de financement en 2021, contre 15% en 2020

 

 

Qu’est ce que l’on peut prévoir pour 2021 ?

Durant cette année 2021, les taux de crédit devraient rester très bas et être stables pendant quelques mois. Une bonne nouvelle pour les acquéreurs qui profitent de taux très favorables en espérant que les conditions d’octroi des emprunts immobiliers soient assez souples pour permettre de développer son projet.

Selon les projets immobiliers, il est possible de bénéficier d’aides de l’Etat. Le PTZ (Prêt à Taux Zéro), prolongé jusqu’à fin 2022, est LE dispositif de soutien à l’accession à la propriété des ménages à revenus modestes et intermédiaires. Puis la Loi Pinel, uniquement si le dossier a été déposé avant le 1 janvier 2021.

Selon la FFB , l’année 2021 devrait afficher un rebond d’activité de 11,3 % en volume par rapport à 2020. Néanmoins, cette croissance ne compensera pas le volume perdu en 2020.  Ainsi, le volume de construction en 2021 devrait rester inférieur à celui de 2019 (-5.6%).

Le secteur de la rénovation devrait de son côté retrouver son niveau de 2019 grâce aux aides publiques prévues par « France relance » de 3,5 milliards d’euros.

« Pour enrayer cette chute et éviter qu’elle se prolonge en 2022, la FFB propose trois mesures d’effet rapide. La première, en faveur des primo-accédants, correspond à un crédit d’impôt de 40 % sur les annuités d’emprunt pendant cinq ans. La seconde vise à accompagner la mise en place de la RE2020 en portant le crédit d’impôt précédent à 50 %. Enfin, toujours pour absorber tout ou partie des surcoûts liés à la RE2020  la FFB propose de majorer de moitié la réduction d’impôt en « Pinel ». » nous informe la Fédération Française du Batiment.

Pour lire le discours d’Olivier Salleron sur le bilan et les prévisions pour 2021 cliquez ici

Retrouvez le bilan 2020 et les prévisions pour 2021 de la Fédération Française du Batiment ici

 

Source: * Ministère de la transition écologique : Statinfo 

Ces articles peuvent vous intéresser

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction