Comment optimiser l’efficacité des annonces immobilières ?

Après la visite et l’estimation d’un appartement ou d’une maison vient le moment de la mise en vente par le biais des annonces. Pour vous démarquer parmi la quantité de biens sur le marché, vous pouvez appliquer ces quelques techniques qui ont fait leurs preuves.

 

Ciblez vos clients potentiels

C’est la première étape, car elle va conditionner le reste. Sachez à qui vous vous adressez avant de commencer à rédiger vos annonces. Visez-vous des étudiants, des jeunes couples, des seniors, des familles ? Définir ce point vous permettra :

– D’adopter le bon ton et de choisir les bons arguments pour rédiger votre annonce. En effet, il ne sert à rien de mettre en avant le nombre de chambres si vous ne visez pas des familles ou des jeunes couples.

– De sélectionner les supports pertinents pour la diffuser, en adaptant à chaque fois votre texte et vos visuels.

 

Soignez la rédaction de vos annonces

Le client déteste perdre du temps : pour être efficace, une annonce doit lui permettre de savoir dès la première lecture de quoi il s’agit. Plus l’annonce sera détaillée et complète, plus vous aurez de chance de décrocher un contact qualifié (et pas simplement des personnes qui souhaitent des précisions).

De plus, bon nombre de sites permettent aujourd’hui le tri et la sélection des annonces avec des critères bien précis (surface, nombre de pièces, localisation).

Pour une annonce efficace, il est fortement conseillé d’indiquer les éléments suivants :

– le prix, qui génère 7 fois plus de clics que lorsqu’il est absent ;

– un titre descriptif clair précisant le type de bien, la localisation, sa spécificité le cas échéant (attention à ne pas être trop long) ;

– des photos ou vidéos pertinentes et de bonne qualité (ce sont souvent elles qui déclenchent la consultation) ;

– une description précise du bien (surface, nombre de pièces et de chambres, exposition, étage, terrain, balcon, etc.).

Dans la rédaction elle-même, ne soyez pas trop froid : faites appel aux émotions du prospect afin qu’il ait envie de visiter le bien. Il faut qu’il se projette dans l’appartement ou la maison dès la lecture. En revanche, ne survendez pas en exagérant les points forts.

 

L’importance capitale des visuels

C’est le levier d’engagement privilégié d’une annonce immobilière : les photos doivent donc être à la fois de qualité et pertinentes. Utilisez un appareil professionnel ou sollicitez un prestataire pour avoir des clichés percutants. L’angle des prises de vue a aussi son importance : privilégiez la pièce de vie ou l’extérieur s’il est susceptible d’influencer la décision d’achat.

 

Utilisez les bons canaux de diffusion

Les fiches situées dans la vitrine de votre agence, si vous en avez une, vous permettront de toucher une clientèle locale. En général, on ne peut y mettre qu’un seul visuel et le descriptif sera assez succinct. On pourra les retrouver sur votre site Internet.

Ne négligez pas les sites d’annonces immobilières, ils sont aujourd’hui devenus incontournables et il serait dommage de passer à côté. En effet, ils peuvent vous apporter des prospects qualifiés grâce à leurs moteurs de recherche très puissants permettant un filtrage très précis. Il existe également des plateformes spécialisées dans certains types de biens de niche : colocation, bureaux, villas de luxe… Ne vous limitez pas à un seul site : plus votre annonce sera référencée sur différents portails, plus elle aura de visibilité.

Les réseaux sociaux sont également un canal très important pour faire connaître vos annonces. Utilisez les groupes et les pages professionnelles pour diffuser vos propositions, mais aussi prospecter de nouveaux clients.

 

Adaptez vos annonces au support de diffusion !

Il est important de ne pas proposer le même texte pour tous les supports, d’abord parce que certains permettent des présentations que d’autres n’autorisent pas (vidéos par exemple). Sur les sites internet et les réseaux sociaux, utilisez des textes et des visuels différents, afin d’éviter le contenu dupliqué qui est sanctionné par Google. Vous optimiserez également le référencement naturel de vos annonces dans les moteurs de recherche.

 

Pour qu’une annonce immobilière soit efficace, il faut qu’elle soit visible : pour cela, il faut bien la rédiger, la doter de visuels percutants et bien choisir les supports de diffusion. Ainsi, vos annonces se démarqueront de celles des concurrents et vous apporteront des prospects qualifiés qu’il vous reviendra de transformer en clients !

 

 

Locaux professionnels: nos conseils pour bien rédiger une annonce

Votre agence propose des locaux professionnels ? Un marché non négligeable notamment dans certaines villes en plein renouveau économique comme Rennes ou Bordeaux. Pour vous assurer d’attirer les clients sur ce marché, vous devez maîtriser la rédaction des annonces de ces biens un peu particuliers.

Local professionnel : de quoi parle-t-on ?

Juridiquement, il s’agit d’un local affecté à un usage professionnel non commercial. Il peut ainsi accueillir un cabinet médical, les bureaux d’une société, un atelier ou un entrepôt par exemple. Il est donc à distinguer du local commercial qui, par nature, constitue un espace de vente de produits ou de services. Les agences immobilières prennent soin de distinguer ces deux types de produits, professionnels et commerciaux, qui ne présentent pas les mêmes caractéristiques et qui ne s’adressent pas à la même cible. On ne vend pas un bureau comme on vend une boutique.

Notez les caractéristiques du bien

Profitez-en pour analyser le local proposé sous l’angle de l’utilisateur. Vous en tirerez une synthèse réaliste des possibilités offertes qui vous permettra de cibler les professionnels correspondants. Prenez un soin tout particulier à lister les équipements existants, identifiez les possibilités d’évolution, et soyez attentifs aux infrastructures environnantes disponibles ou en passe de l’être ! Un ensemble de bureaux à proximité d’une gare prochainement desservie par le TGV ne s’évalue et ne se commercialise pas de la même manière que son équivalent dans un quartier excentré !

Comment rédiger une annonce pour locaux professionnels ?

Si le local professionnel affiche des caractéristiques propres à tout bien immobilier, comme la surface, le nombre de pièces ou l’agencement, certaines sont plus spécifiques ou à mettre plus particulièrement en avant :

– La possibilité d’attribuer à une pièce le statut de salle d’attente ou de réunion.
– L’équipement électrique, réseaux Intranet et Internet.
– La proximité des réseaux de transport en commun ou des axes logistiques.
– L’existence d’un parking pour les employés.
– Les équipements de manutention existants pour les entrepôts.
– Les services existants dans le cas de locaux situés en centre d’affaires et leurs coûts.
– Les possibilités offertes : idéal profession libérale, atelier, stockage…

Une bonne rédaction d’annonce pour local professionnel se veut comme toujours attractive, avec un degré de précisions techniques plus important que pour d’autres types de produits immobiliers. Le ton restera factuel, sans emphase lyrique, tandis que la rédaction évitera comme à l’accoutumée les abréviations.

Exemple d’annonce pour locaux professionnels :

À vendre local professionnel situé en plein centre de Lyon à deux pas de la gare TGV de La Part Dieu. Ce local situé au 6e étage d’un immeuble de bureaux récemment rénové est doté de 2 ascenseurs. Ses 90 m² se composent de 6 pièces : 1 salle de 25 m² avec toilettes et lave-mains, 3 bureaux de 15 m² et 2 de 10 m². Nombreuses prises électriques et réseau dans chaque pièce. Parking en sous-sol de la tour et accueil visiteur à son entrée. Traversant est-ouest avec de grandes baies vitrées offrant une vue imprenable sur la ville. Local idéal pour un siège social, un office notarial ou un cabinet d’avocats.

Les diagnostics énergétiques pour les locaux professionnels
L’obligation de diagnostics pour vendre s’applique aussi aux locaux professionnels. Votre annonce devra donc mentionner la performance énergétique du bâtiment. Une obligation qui concerne aussi les locations de biens de ce type et qui peut être un bon argument de vente pour vous à mentionner.

La rédaction d’une annonce pour local professionnel n’a pas vocation à faire uniquement rêver. Il s’agit là de promouvoir un outil pro et, par là même, d’en vanter les atouts à l’exercice aisé d’une activité. Un peu moins poétique donc que la rédaction d’une annonce pour une habitation, mais tout aussi importante pour séduire la cible.

[ Dossier ] Mieux enrichir vos annonces : la vidéo (1/3)

Le « Rich Media », qui fait la part belle à l’interactivité, mobilise l’attention de l’acquéreur potentiel et lui permet de se projeter dans un bien immobilier comme jamais auparavant !
De la photo HD à la visite virtuelle en 3D : dossier spécial !

Vidéos ou visites virtuelles: l’outil maître pour impliquer le visiteur

Plus stimulante et impliquante qu’une simple série de clichés, la vidéo suscite un intérêt immédiat et constitue par ailleurs un marqueur fort du sérieux et du professionnalisme de l’agence. Elle permet de se faire une première idée très juste d’un logement, ou au contraire de revivre la visite a posteriori avec un conjoint qui n’avait pas pu faire le déplacement. Une vidéo, de plus, se partage facilement et permet à un acquéreur potentiel de communiquer sa découverte à des amis ou à des membres de la famille. Plutôt qu’un hébergement des vidéos cantonné au site Internet de l’agence, autant privilégier la création d’une chaîne Youtube ou Dailymotion, qui entraînera progressivement une visibilité bien plus importante pour vos créations. Rappelons que Youtube enregistrait début 2016, rien qu’en France, un total de 2,7 millions de visiteurs uniques tous les mois !

Exemple disruptif : VEASYMO propose une visite live ( un peu comme Skype), qui intègre le bon de visite ! Idéal pour les résidences secondaires par exemple.

Mais au-delà de la simple vidéo non interactive où l’utilisateur reste un spectateur, de nouvelles technologies innovantes permettent une véritable visite virtuelle du bien immobilier en 3D et favorisent une immersion totale de l’internaute, équipé d’un simple ordinateur ou même bientôt d’un casque de réalité virtuelle : le must absolu, par exemple, en ce qui concerne des biens très atypiques pour lesquels un acquéreur potentiel n’aurait même pas pris la peine de se déplacer en temps normal.

Le secteur, certes, est encore balbutiant : la start-up américaine Matterport est pour l’instant la plus connue dans le monde du mapping 3D immobilier. Et avec une intervention facturée 4500$ en moyenne, il est évident que la technologie est pour l’instant réservée à la vente des biens d’exception. Mais les lignes bougent rapidement et de nouvelles entreprises spécialisées voient le jour en n’hésitant pas à casser les prix au passage. Dans dix ans, il sera sans doute devenu banal de se balader virtuellement dans un classique T2 de centre-ville, avec une qualité d’immersion telle que la visite physique pourrait ne devenir qu’une vérification et une simple formalité.

Voici un exemple de ce qui peut être fait dans le cadre d’une visite virtuelle, avec un stabilisateur gyroscopique, un smartphone de bonne facture et un service de montage vidéo, comme chez Vuymmo ou VEASYCLIP par exemple qui a produit cette vidéo :

A suivre …

Infographie : 6 conseils pour optimiser le référencement de vos annonces immobilières sur Google

Infographie SeRetrouver : 6 conseils pour optimiser le référencement de vos annonces immobilières

Ignorer les grandes règles du référencement naturel pour ses annonces revient tout simplement à se couper d’une partie de ses prospects en recherche immobilière. Le SEO (Search Engine Optimization) est une science complexe, dont les bonnes pratiques ne cessent d’évoluer. Quelques astuces simples pour tirer son épingle du jeu… et viser le haut du tableau. 

1. Hiérarchisez le contenu

Le titre de votre annonce est le premier critère qui sera passé au crible par Google. Veillez à y faire figurer toutes les informations clés pour l’acquéreur : le type de transaction, le type de bien, l’emplacement – ville et quartier -, le nombre de pièces et la surface. Souvent, ces éléments sont automatiquement générés depuis votre logiciel immobilier : assurez-vous donc de remplir correctement tous les champs requis.

Rédigez ensuite le texte de l’annonce en gardant en tête que les éléments essentiels doivent toujours apparaître en premier : l’étage, le type de construction, la présence d’un ascenseur, d’un parking ou d’une terrasse par exemple… avant de laisser place aux détails plus secondaires.

2. Ne parlez pas en « mots-clés » : anticipez les formulations de recherche

Google a constaté que ses utilisateurs avaient tendance à exprimer leurs requêtes sous forme de phrases en contexte – et pas forcément d’une suite de mots-clés déconnectés les uns des autres. Par exemple : « Je veux acheter un studio près de la place Kléber à Strasbourg » ; et pas « Achat Studio centre Strasbourg

Même si l’identification de mots clés pertinents reste la base du travail de référencement d’une annonce, il est important que votre texte soit rédigé de manière naturelle, pour coller au mieux aux pratiques de recherche (et satisfaire le tout puissant algorithme de Google !).

3. Évitez à tout prix les redondances et les abréviations

Contrairement aux idées reçues, inutile de répéter un même mot-clé dans votre annonce : si vous abusez, elle risquerait même d’être pénalisée en termes de référencement. A noter par ailleurs que Google ne comprend pas le langage télégraphique de certains agents immobiliers.

Évitez donc les phrases du type : « Apt 4p. au 5e ét. ss asc. ds imm pdt, 2 ch, cuis US, sdb et WC sép. ». Votre annonce sera beaucoup plus efficace si elle est rédigée en bon français.

4. Soyez loquace : décrivez le bien de manière enthousiaste et exhaustive

Plus votre annonce sera précise, riche en contenu et agréable à lire pour l’internaute, plus elle aura de chance d’être valorisée par le moteur de recherche. Autrement dit, se contenter du strict minimum ne suffit plus.

Pour enrichir votre texte, ajoutez systématiquement des adjectifs pour qualifier la vue, la cheminée ou les moulures. N’hésitez pas à apporter des informations complémentaires appréciées des acquéreurs, comme la distance qui sépare le bien de l’arrêt de bus, de la boulangerie ou de l’école la plus proche, par exemple.

Sachez enfin que renseigner l’adresse exacte de vos biens sur votre logiciel immobilier est un atout supplémentaire pour booster significativement le référencement de vos annonces.

A noter : Une fois vendu, un bien a toujours une grande valeur car, en publiant sur la toile les biens que vous avez vendu (ainsi que leur prix), ceux-ci seront gage de performance aux yeux de potentiels clients.

Bien Ici : le nouveau portail d’annonces des professionnels de l’immobilier

Le portail Bien Ici a vu le jour le 7 décembre. A l’initiative de plusieurs syndicats et réseaux immobiliers, ce site a pour ambition de réunir la quasi-totalité des offres de vente et de location des grands réseaux immobiliers…

Après de longues tractations, d’efforts et de négociations, les syndicats de professionnels de l’immobilier et grands réseaux sont donc parvenus à mettre sur pied un portail qui ambitionne, à terme, de rassembler plus d’un million d’annonces. A l’initiative du projet, on retrouve notamment le groupe Nexity (Century 21, Guy Hoquet), les grands syndicats de la profession (FNAIM, UNIS et SNPI), mais aussi de grandes enseignes comme ORPI, Foncia ou Laforêt.

Un nouveau portail, pour quoi faire ?

Avec Bien Ici, la profession entend « reprendre le contrôle de la diffusion des annonces immobilières sur Internet », avec comme objectif une réduction à terme des frais de diffusion d’annonces, et concurrencer les acteurs leaders sur ce marché : SeLoger et Leboncoin. Bienici.com souhaite donc mettre en scène l’ensemble des petites annonces immobilières tant dans le neuf que dans l’ancien.

Surfant sur la nouvelle vague de géolocalisation des mandats, Bien Ici propose une approche centrée sur la cartographie, développée par F4 Maps, société spécialisée dans les jeux vidéo.

Le moteur du nouveau portail repose quant à lui sur la technologie du site Nexity.fr, qui semble ainsi avoir donné les grandes orientations du projet, en mettant en valeur les programmes neufs au même niveau que l’ancien.

Bien Ici : des défis à relever, des pièges à éviter…

Tout projet d’envergure porte en lui les germes de difficultés capitales. Bien Ici n’échappe pas à la règle, tout comme son homologue anglais OnTheMarket qui peine à s’imposer outre-manche.

Ainsi, bien qu’il soit censé fédérer 100% des acteurs de l’immobilier, les réseaux de mandataires restent pour l’heure les grands absents. OptimHome, Capifrance ou encore I@D n’ont semble-t-il pas encore été invités à rallier le projet, faisant apparaître une « union sacrée » qui a ses limites. Ils représentent pourtant plus de 10% du volume global des transactions immobilières, en constante progression. A noter également que les agents indépendants non syndiqués n’ont à ce jour pas la possibilité de mettre leurs annonces sur le portail.

Par ailleurs, les parties prenantes du projet n’en restent pas moins des concurrents sur le marché de l’immobilier, dont les intérêts et stratégies qui se fondront dans Bien Ici sont en principe différents. La neutralité restera donc un enjeu majeur. En outre, la structure très collective de ce projet ne facilitera pas les prises de décisions de long terme pour atteindre son objectif-clé : affaiblir les acteurs historiques afin de les déloger dans le cœur du consommateur final.

Car c’est bien là le grand défi que doit relever Bien Ici : s’imposer comme un interlocuteur incontournable de tout projet immobilier. Pour cela, il faudra consentir à des investissements colossaux et sur la durée pour inventer, développer et déployer des services différenciants, sans parler des millions d’euros à consacrer pour bâtir une audience susceptible de concurrencer les acteurs de référence actuels.

Bouger les lignes historiques de la profession… dans le sens des portails d’annonces ?

Avec l’union des grands acteurs de la profession, le portail Bien Ici a aujourd’hui également l’opportunité de faire bouger des positions historiques sur le marché : géolocalisation des biens, promotion des biens vendus, avis utilisateurs…

Autant de sujets que les portails d’annonces immobilières comme SeLoger ont toujours souhaité pousser et qui divisaient la profession hier au détriment de l’expérience internaute. Et si Bien Ici et les portails qu’il ambitionne de combattre avaient finalement des intérêts communs ?

S’inscrire dans la durée, savoir innover et inventer, fédérer les énergies de partenaires concurrents, créer une nouvelle marque forte, autant de challenges à relever pour que le succès soit au rendez-vous.

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction