Tout savoir sur la formation expert en évaluation immobilière

A la différence de l’agent immobilier qui remet un avis de valeur, l’expert en évaluation immobilière rédige un rapport d’expertise et attribue un prix à un bien immobilier ou le montant du loyer exigible pour le compte du propriétaire, d’un tiers ou de l’établissement qui le mandate.

Expert immobilier, un métier méconnu

L’expert en évaluation immobilière agit pour le compte d’un particulier, d’une banque, d’une assurance, de la justice, de l’administration fiscale ou d’un acteur du secteur immobilier.
Contrairement à l’agent immobilier qui s’occupe de transactions ou de locations, l’expert immobilier concentre son activité sur l’évaluation précise de la valeur vénale ou locative d’un bien immobilier quelle que soit sa nature au moment de la rédaction de son rapport d’expertise.
Il allie donc une parfaite connaissance du marché de l’immobilier avec de solides bases techniques, juridiques et fiscales. Dans l’environnement juridique et normatif de plus en plus complexe qui caractérise l’immobilier, l’expertise immobilière à de beaux jours devant elle. Plus les montages financiers sont compliqués et les sommes engagées importantes, plus il est nécessaire de partir sur une base réaliste. Cette base est constituée tantôt de la valeur vénale, tantôt de la valeur locative du bien concerné. Dans tous les cas, il ne peut y avoir de place pour l’approximation. Le recours à un expert en évaluation immobilière devient alors indispensable.

La voie externe : Bac +5

La formation à l’expertise immobilière est ouverte aux étudiants titulaires d’un Bac + 4. À ce niveau d’études, l’idéal est de posséder le diplôme de l’ICH, l’Institut d’études économiques et juridiques appliquées à l’immobilier, la construction et l’habitat. Ensuite, il n’existe à ce jour aucune filière spécifique de formation à l’expertise immobilière. Cependant, une vingtaine d’universités et de grandes écoles de commerce et d’ingénieurs proposent des formations dans l’immobilier qui permettent d’accéder à cette fonction. Plusieurs formations peuvent mener au métier d’expert immobilier notamment les diplômes d’administration de biens et de management des actifs immobiliers.

Un métier encadré par la loi

L’exercice de la profession d’expert en évaluation immobilière est encadré par le décret n°2016-607 du 13 mai 2016″. Les experts immobiliers doivent être agréés auprès du Centre national de l’expertise. Un rapport d’expertise engage la responsabilité civile professionnelle de l’expert rédacteur.

La formation professionnelle continue

Les professionnels de l’immobilier peuvent se rapprocher d’un centre de formation professionnelle agréé par l’Etat pour obtenir la qualification d’expert en évaluation immobilière. Il s’agit par exemple pour les agents immobiliers d’acquérir les bases juridiques et techniques nécessaires pour passer du stade de l’évaluation à l’expertise.

Le contenu de la formation

La formation d’un expert en immobilier vise à donner aux candidats à cette profession :

Un atout pour les agents immobiliers

L’expertise immobilière devient incontournable dans de nombreux dossiers amiables, de contentieux, fiscaux ou judiciaires.
Elle requiert un corps de professionnels très rigoureux capables de prendre en compte l’intégralité des nombreux critères qui fondent la valeur vénale d’un bien immobilier. Dans le cadre d’une vente, l’expert Immobilier garantit la totale équité de la transaction immobilière en fournissant au vendeur et à l’acquéreur une évaluation très précise du bien concerné.
Pour les agents immobiliers en exercice, afficher la qualification d’expert immobilier est un plus non négligeable dans l’environnement hyperconcurrentiel qui est le leur. Certains des grands noms de l’immobilier ne s’y sont pas trompés et se sont engagés dans cette voie en exigeant de leurs conseillers en transaction qu’ils soient tous qualifiés experts immobiliers.

Loi ALUR & Formation continue : les 4 points essentiels à retenir

Une disposition de la loi ALUR, du 24 mars 2014, prévoit une obligation de formation continue pour tous les titulaires de la carte professionnelle, leurs délégataires salariés et les agents commerciaux. Ce ne sont pas moins de 150.000 professionnels de l’immobilier qui devront suivre une formation chaque année. Une formation dont les contenus ne sont … pas encore dessinés. On fait le point !

Une opportunité stratégique…

Évoluant dans un environnement juridique complexe et demandant de plus en plus de technicité, la formation continue est un gage de sécurité pour les consommateurs (acheteurs et vendeurs, qui confient souvent une part de leur avenir aux pros de l’immobilier), et avant tout, une occasion de professionnalisation pour les salariés et agents mandataires, ainsi que pour les employeurs : une perspective d’évolution commune en somme.

… et pour la compétitivité de votre structure !

Effectivement un décret décidera de la nature et la durée des activités qui seront visées au titre de l’obligation de formation. En grande majorité, les fédérations souhaiteraient voir le jour de deux types de formations, une formation initiale pour tout nouvel acteur de l’immobilier afin d’acquérir les bases nécessaires pour démarrer son activité, et une formation continue pour les agents et mandataires, avec un certain nombre de jours obligatoires (2 à 3 selon les premiers éléments), afin d’actualiser leurs connaissances et de perfectionner leur savoir faire. Par ailleurs sans cette dernière, la loi ALUR détermine, que sans respect de cette obligation, le renouvellement des cartes professionnelles (désormais valable 3 ans contre 10 auparavant) sera désormais difficile, un bon moyen de faire respecter l’application du décret !

En attendant le plan

A ce jour, nous n’avons aucune information en ce qui concerne les contenus nécessaires pour ces formations. Néanmoins nous pouvons penser que l’environnement juridique sera fort bien représenté, compte tenu de son importance dans ce secteur. Tout comme le management, la vente s’apprend. Quel programme alors dispensé pour répondre à la législation ? Se dirige-t-on vers un référentiel métier ? Nul ne le sait, car le Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières (CNTGI) n’a pas encore délibéré sur les critères de ces formations.

Une occasion à saisir pour les professionnels !

Enfin, pour que cette disposition soit bénéfique pour les clients et les professionnels, il faudra s’assurer de la qualité des formateurs et autres organismes de formation ainsi que le contenu de leur programme. Les professionnels de l’immobilier devront intégrer le processus de formation dans un plan de carrière, saisir l’opportunité de professionnalisation qui s’offre à eux, et ne plus voir ces journées comme une contrainte réglementaire.

Retrouvez plus d’infos, sur la formation des professionnels de l’immobilier sur MG Formation.

Push_devenir_auteur

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction