Définir le profil type du destinataire de l’annonce

La conception d’une annonce immobilière impactante nécessite au préalable de définir avec précision le profil type de l’acquéreur idéal du bien. Ce travail en amont s’avère essentiel pour construire une stratégie de contenu pertinente. Il vous permet de créer une annonce adressée spécifiquement à votre client cible, en définissant avec justesse tous ses critères de recherche.

Vous identifierez par exemple un jeune actif urbain primo-accédant comme le candidat modèle pour l’achat d’un appartement de deux pièces en étage sans ascenseur. Une maison de plain-pied disposant de deux chambres conviendra, quant à elle, davantage à un couple de retraités avec petits-enfants. Ainsi parfaitement adaptée à un profil d’acheteur présélectionné, votre annonce suscitera des prises de contact de qualité, optimisant les chances d’une concrétisation de vente rapide.

Choisir une photo à l’effet coup de cœur

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Le choix de la photo principale de présentation du bien se révèle primordial dans l’attractivité d’une annonce immobilière. Il s’agit de la première information captée par le regard, avant même de commencer la lecture. Or, il est avéré que la perception d’une image produit une impression instantanée relevant de la sphère de l’émotion et de l’imagination. Par son pouvoir suggestif, la photo d’illustration de votre annonce est capable de déclencher chez le prétendant à l’achat un véritable effet coup de cœur, l’engageant à visiter le bien proposé.

Pour retenir son attention, votre photo de couverture doit renvoyer au futur acquéreur une image simple et évidente du logement idéal dans lequel il se projette. Pour une maison, choisissez plutôt une vue extérieure ensoleillée de la façade et du jardin, image d’un patrimoine familial solide. Dans le cas d’un appartement, privilégiez un cliché bien éclairé de la pièce de vie chaleureuse ou une photo de la terrasse conviviale.


Nouveau : formation gratuite DUO, pour exploiter le meilleur de vos fonctionnalités !

Vous êtes équipés du dispositif DUO et souhaitez passer en revue les fonctionnalités incluses dans votre pack, pour en tirer tous les avantages ?

Inscrivez-vous dès maintenant à notre nouvelle formation DUO ! Gratuite et 100% en ligne, cette formation vous permet en 40 minutes de redécouvrir les fonctionnalités et services de votre dispositif DUO et de bénéficier de nos 10 conseils pour maximiser votre visibilité.

Deux sessions hebdomadaires vous sont proposés à compter de ce mois de juin (le nombres de places étant limité par session, n’hésitez pas à réserver dès à présent votre créneau gratuitement).

Pour vous inscrire, c’est ICI.

L’ensemble de notre équipe Formation vous dit à très bientôt !

Rentrée de mandats : notre formation au Pack Visibilité Vendeur

Professionnels de l’immobilier, la rentrée de mandats est l’un de vos principaux enjeux ! SeLoger vous accompagne dans l’atteinte de cet objectif avec le Pack Visibilité Vendeur, avec une formation et un tuto pour vous livrer les clés de cette solution.

Boostez votre visibilité auprès des propriétaires vendeurs

A travers notre formation et tutos sur le Pack Visibilité Vendeur, vous découvrirez comment SeLoger innove pour développer votre visibilité auprès d’une cible de vendeurs ultra qualifiée.

La combinaison de notre audience puissante et de notre expertise data nous permet de vous faire bénéficier de contacts vendeurs souhaitant réaliser une estimation de leur bien immobilier et être accompagnés dans le processus de vente.

Découvrez comment vous positionner en amont du projet de vente du particulier

Comme vous le montrent notre formation et notre tutoriel, le Pack Visibilité Vendeur vous permet de capter vos clients potentiels dès l’étape d’estimation, au démarrage de leur projet.

Notre solution vous permet d’être toujours à l’esprit des vendeurs de votre secteur, à travers un dispositif complet et innovant : l’assurance d’une exposition maximale auprès de votre cible, la recommandation de votre agence sur l’ensemble du Web, et la garantie d’être visible avant vos concurrents, sur votre zone de chalandise.

 Notre engagement, en 4 temps

Un particulier souhaitant potentiellement vendre son bien immobilier se rend sur le site SeLoger. Grâce à la technologie de reciblage publicitaire, ce prospect est suivi lorsqu’il se rend sur un autre site Web. Votre agence est alors mise en avant auprès de ce prospect, qui peut au clic consulter votre page agence et vous contacter directement pour vous exposer son projet !

Pour tout savoir sur notre solution de rentrée de mandats Pack Visibilité Vendeur et comprendre comment nos équipes d’experts vous aident à capter les vendeurs de votre secteur, découvrez sans attendre notre formation et tuto.

La formation au service de la géolocalisation de vos annonces

Géolocaliser ses biens c’est se donner l’opportunité de vendre plus vite. Pour y arriver, SeLoger vous fait bénéficier d’une formation gratuite en ligne accompagnée d’experts, tout au long de l’année.

La géolocalisation, un outil indispensable pour la captation de mandat

Lorsque vous mettez une annonce en ligne et que vous choisissez de géolocaliser vos biens de manière exacte, vous vendez plus vite, c’est inéluctable. Avec SeLoger, géolocaliser ses biens c’est apparaître sur la LifeMap, une carte immersive qui permet aux internautes de situer un bien avec précision lors de leur recherche.

Pour ce faire, vous devez au préalable renseigner l’adresse de ces biens soit en optant pour une localisation partielle soit par une localisation exacte. De cette façon, vous obtiendrez un gain de visibilité supplémentaire mais pas de panique, quel que soit le niveau d’affichage que vous choisissez, les adresses que vous communiquez ne sont jamais affichées. En plus, avec la LifeMap, non seulement vous positionnez vos biens clairement mais vous leur ajoutez aussi de la valeur. En effet, lorsque vous géolocalisez vos biens, vos annonces s’affichent sous format miniatures et permettent aux internautes de se projeter dans leur futur quartier…

Pour utiliser à bon escient la géolocalisation, SeLoger vous propose des formations

Vous l’aurez compris, la géolocalisation est un outil indispensable à votre profession. Mais encore faut-il savoir la maîtriser. Et cela tombe bien puisque SeLoger est là pour accompagner. Car oui, SeLoger ce n’est pas qu’un site d’annonces, c’est aussi des formations ! Tout au long de l’année, vous pouvez bénéficier de conseils personnalisés gratuits. Ainsi, pour utiliser à bon escient la géolocalisation et optimiser la qualité de vos annonces, SeLoger propose de vous former à son utilisation.

Comment ? En vous inscrivant simplement en ligne à l’une des dizaines de sessions proposées. Les experts SeLoger vous accompagneront ensuite dans la prise en main des services selon besoins, que vous soyez pressés ou que vous ayez plus de temps à consacrer à l’apprentissage. Vous pouvez également profiter de nombreux tutoriels à regarder sans modération pour être incollable sur les astuces SeLoger ! Alors inscrivez-vous dès maintenant à la formation géolocalisation, et retrouvez l’ensemble de nos formations sur la page dédiée.

formation-espace-pro-SeLoger-Plus-premiers-pas

Les dates à venir pour la formation « Qualité des annonces et Géolocalisation » :

Jeunes promoteurs : quels sont les 3 pièges à éviter ?

Entre la quête de fonds propres et les contraintes liées à l’agenda politique, les premières opérations ressemblent souvent à un chemin de croix pour les « primo-promoteurs ». Quelles sont les erreurs de débutant à éviter ?

1. Tout miser sur son expérience passée

Un « jeune promoteur » qui réalise sa première opération n’a pas forcément le profil du jeune diplômé inexpérimenté que l’on peut imaginer. Bien souvent, les primo-promoteurs sont au contraire des professionnels chevronnés qui ont fait leurs classes pendant de longues années dans des grands groupes avant de se lancer dans une aventure entrepreneuriale. Mais la réalité de terrain d’une TPE – a fortiori dans le secteur ultra complexe de l’immobilier – n’a pas grand-chose à voir avec celle d’une grande entreprise – où les ressources et la force de frappe administrative et commerciale sont sans commune mesure. Le jeune promoteur, quel que soit son CV, devra donc consentir à  réapprendre son métier – qui n’est en réalité plus tout à fait le même.

2. Pécher par excès d’optimisme

Imaginer une seconde qu’investir dans le bâtiment est un bon filon pour gagner de l’argent facilement est évidemment un leurre…  « Aujourd’hui, pour livrer un programme il faut compter 5 ans minimum. Certaines opérations peuvent durer 10 voire 12 ou 15 ans lorsqu’il y a des problèmes de permis ou des changements de PLU ou de PLH » constate Benoit Aiglon, Président du groupe Exeo Promotion- et Président de la Commission « jeunes promoteurs » de la FPI. Mieux vaut donc s’armer de patience et avoir conscience dès le départ de tous les scénarii potentiels – y compris les moins réjouissants.

3. Se lancer tête baissée

Au regard de l’allongement croissant des délais administratifs, les promoteurs ont tendance à vouloir gagner du temps au début du projet – en sous-estimant les futurs enjeux de commercialisation ou en faisant une estimation trop sommaire des coûts de construction, par exemple. « C’est souvent dans le pré-bilan opérationnel que les erreurs se glissent. Déraper de seulement 100 ou 150 € du mètre carré dans la prévision des coûts de construction peut parfois être fatal à l’opération » observe Benoît Aiglon. Pour un jeune promoteur, la phase préalable de réflexion et de pré-bilan est sans doute celle qui doit faire l’objet de la plus grande vigilance – quitte à plancher quelques mois supplémentaires.

Et si vous trouviez un parrain ?

Face au vieillissement de la profession, la FPI a récemment créé une commission « Jeunes  Promoteurs » pour aider les professionnels à mettre le  pied à l’étrier dans de bonnes conditions.  Au terme d’un cycle de formation de 14 jours, les participants sont admis en tant que « jeunes promoteurs » au sein de la fédération, où ils peuvent bénéficier de services juridiques ou techniques à prix très réduits. Des dispositifs de parrainage ont aussi été imaginés pour accompagner les jeunes promoteurs dans leur réflexion – mais aussi pour leur permettre de s’associer à un promoteur expérimenté, y compris sur le plan financier et contractuel.

Formation professionnelle : 3 informations essentielles à connaître

Depuis le 1er avril 2016, il vous faudra justifier de 14 heures annuelles de formation continue pour prétendre au renouvellement de votre carte professionnelle d’agent immobilier ! Ci-dessous l’essentiel à retenir.

Formation obligatoire : qui est concerné ?

Parmi d’autres nouveautés, la loi du 24 mars 2014 pour l’accès au logement dite « loi ALUR » prévoyait d’instaurer une obligation de formation continue pour tous les agents immobiliers détenteurs d’une carte professionnelle. C’est désormais chose faite depuis la parution au Journal officiel, le 21 février 2016, du décret n°2016-173 relatif à la formation continue des professionnels de l’immobilier. Son entrée en vigueur est fixée au 1er avril prochain.

La formation continue s’applique indifféremment aux différents métiers que sont la transaction, l’administration de biens et le syndic de copropriété. Sont concernés non seulement les agents immobiliers indépendants, les dirigeants d’agences et les salariés mais aussi les agents commerciaux et mandataires.

Contenu de la formation

La formation continue obligatoire est d’une durée minimale de 14 heures par an. Il est toutefois possible de se montrer plus ou moins assidu d’une année sur l’autre, du moment que le total cumulé sur trois années consécutives atteint au moins 42 heures.

Le contenu de la formation en lui-même est potentiellement très vaste : la déontologie des métiers de l’immobilier occupe une place fondamentale, et doit représenter au moins deux heures d’enseignement tous les trois ans. Mais au-delà, il est possible et même recommandé de se perfectionner dans le domaine juridique, commercial, économique ou technique (construction, transition énergétique, urbanisme…).

A noter que les colloques professionnels auxquels l’agent aura assisté en cours d’année peuvent « compter » pour le quota d’heures de formation à réaliser, mais dans la limite de deux heures par an. L’agent immobilier qui délivre un enseignement, de même, pourra décompter jusqu’à trois heures par an.

Une formalité indispensable pour renouveler la carte professionnelle

Autrefois valable dix ans, la carte professionnelle de l’agent immobilier a vu sa durée de validité ramenée à trois ans seulement. Au moment du renouvellement, votre chambre de commerce et d’industrie – compétente en lieu et place des préfectures depuis le 1er juillet 2015 – exigera désormais les attestations délivrées par les instituts de formation à la suite de vos stages. Ces documents précisent la nature de la formation suivie, ses objectifs, son contenu pédagogique ainsi que sa date de réalisation.

Mieux vaut planifier régulièrement vos séances de formation, à raison d’une journée de temps en temps, pour ne pas vous retrouver embarrassé la troisième année. 42 heures, réalisées en bloc, représentent 6 à 7 jours ouvrés loin de votre agence, et autant de chiffre d’affaires potentiel en moins !

L’expiration de la carte professionnelleVotre carte professionnelle expire prochainement ? Le décret prévoit une phase transitoire : – En cas d’expiration avant le 31 décembre 2016, aucune attestation de formation continue n’est à fournir.

– En cas d’expiration en 2017, vous devrez justifier de 14 heures cumulées de formation. – En cas d’expiration en 2018, vous devrez justifier de 28 heures cumulées de formation.

Agents immobiliers, où suivre une formation ?

Les offres de formation agréées se développent partout en France afin d’offrir aux agents immobiliers un choix large et diversifié, y compris sous forme de e-learning. Citons notamment la FNAIM du Grand Paris, qui annonce la création d’une académie en ligne, ou encore la Chambre nationale des conseils experts financiers (CNCEF) qui envisage de développer un service similaire.

L’Union des syndicats de l’immobilier (UNIS) propose déjà environ 400 stages par an au bénéfice de ses adhérents ou de leurs collaborateurs directs. Des grands réseaux d’agence comme Guy Hoquet, enfin, disposent de leur propre école de formation en interne et pourront donc s’appuyer sur ces ressources pour favoriser la formation de leurs franchisés. En imposant 14 heures de formation continue par an, soit deux jours, la législation pose une obligation raisonnable et va permettre aux professionnels de s’ouvrir à de nombreuses facettes de leur métier.

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction