« L’appartement connecté est un vrai bonus pour les primo-accédants »

La PME francilienne Pierre Etoile produit entre 350 et 400 logements par an. Alors qu’il évolue sur un marché ultra-concurrentiel, ce promoteur s’est associé à 5 de ses pairs pour créer le groupement « Les Promoteurs du Grand Paris ». L’enjeu : établir des synergies en matière de communication autour d’une offre de 1500 logements et d’une charte commune. Au cœur de leurs réflexions : les objets connectés. Pierre Etoile est d’ailleurs sur le point de lancer les travaux d’une résidence à Montreuil composée de 95 appartements connectés. Simple gadget ou vrai argument de vente ? 3 questions à son Directeur général adjoint, Jonathan Zeitoun.

Pourquoi vous êtes-vous lancés sur le terrain des appartements connectés ?

La domotique n’a pas fonctionné en France car c’était trop compliqué pour le commun des mortels. Or, avec les objets connectés, il n’est pas question d’imposer un nouveau système global mais de connecter des objets existants de manière indépendante. A Montreuil par exemple, nous avons opté pour un thermostat connecté de la marque Netatmo qui nous coûte certes deux fois plus cher qu’un thermostat classique – mais qui permettra à nos clients de programmer et de gérer le chauffage à distance depuis leur smartphone. Nous avons aussi choisi d’investir dans un détecteur de fumée connecté de la marque Nest – qui est une filiale de Google très connue sur le marché. Dans le séjour et la chambre principale, nos clients pourront allumer et éteindre les ampoules LED à distance…

Quels sont les avantages et le surcoût d’une telle initiative ?

Notre objectif a été d’investir un minimum pour un maximum d’impact en termes d’image. Concrètement, cela nous coûte 250 euros HT en plus par logement, ce qui est minime. Les objets connectés ont peu d’intérêt pour une cible de retraités à Sceaux – mais nous pensons que cela peut faire la différence chez la clientèle que l’on vise sur ce programme : des acheteurs de 25 à 35 ans qui veulent s’installer à Montreuil. Nous sommes une PME : nos prospects ne connaissent pas Pierre Etoile, mais ils s’identifient aux marques des objets connectés que nous utilisons. Ils constatent aussi que nous avons réfléchi à la manière de vivre de leur génération. Car certains d’entre eux utilisent déjà ce type d’objets dans leur quotidien, à travers le système Apple Homekit par exemple. L’appartement connecté est un vrai bonus pour les primo-accédants.

Est-ce une expérimentation ou comptez-vous systématiser ces investissements ?

Nous avions déjà eu la même approche pour une résidence à Montigny-le-Bretonneux – où nous avons atteint 70 % de pré-commercialisation en 1 an. On ne peut pas encore savoir dans quelle mesure tout cela est lié… mais les retours sont très positifs en bulle de vente. Nous voulons prendre le virage des objets connectés à 100 %, à condition que cela soit utile. Nous n’investirons pas dans la serrure connectée par exemple, car cela risque de faire peur aux clients. La prochaine étape sera sans doute les alarmes connectées – avec des détecteurs installés les fenêtres.

Immeuble du futur : les tendances auxquelles vous n’échapperez pas

Mobilité, internet des objets, changement climatique : l’immobilier neuf est en première ligne des grandes transformations de notre société. Voici en synthèse les 4 défis qui attendent les promoteurs immobiliers. Et autant d’initiatives dont vous devriez vous inspirer sans (trop) tarder.

Modularité & flexibilité tous azimuts

Un nouvel enfant qui arrive, une famille qui se sépare puis se recompose, des jeunes adultes qui quittent le nid de leurs parents : désormais, c’est le logement qui doit s’adapter et anticiper les changements de vie de ses occupants – et plus l’inverse. Grâce à des cloisons amovibles et à des dispositifs d’ameublement modulaires, on peut imaginer un F4 se transformer en loft, deux chambres fusionner en espace de vie pendant la journée – ou un appartement familial se séparer durablement en deux logements distincts. Cette évolutivité peut aussi s’opérer à l’échelle du bâtiment lui-même. A Tourcoing, un programme de parking a par exemple été conçu pour pouvoir muter, si l’occasion se présente un jour, en bâtiment de bureaux.

Maison connectée : tout piloter depuis son smartphone

Aujourd’hui, on estime qu’il y a environ 10 milliards d’objets connectés sur la planète, c’est-à-dire trois fois plus que le nombre d’internautes au niveau mondial. Ce chiffre va encore tripler d’ici 2020*. Concrètement pour les promoteurs, le champ des possibles est infini. Certaines grandes enseignes misent déjà sur des applications mobiles permettant de piloter à distance la serrure, les stores ou les luminaires d’un bien – ou même de détecter les fuites d’eau ou de gaz.

Green building : du vert à tous les étages

Les promoteurs se sont déjà largement emparés de la problématique énergétique dans les phases de conception et de construction (énergies renouvelables, certifications HQE®). Prochains challenges pour les promoteurs : systématiser la construction de bâtiments à énergie positive – mais aussi permettre aux habitants d’œuvrer, à leur niveau, pour la réduction des émissions à effets de serre. Les technologies au croisement du Big Data et de l’internet des objets permettront bientôt de monitorer et d’ajuster l’empreinte environnementale d’un appartement (voire même d’une poubelle) – et ainsi d’agir sur comportements individuels. Autre tendance forte : le développement d’espaces agricoles en milieu urbain. A Tours par exemple, un bailleur social travaille sur un projet de serre de 1200 m2 qui accueillera des vergers et des jardinières sur le toit d’un immeuble.

Mixité des espaces et services intégrés

Les professionnels de l’immobilier ne peuvent plus ignorer les habitudes de vie et de consommation des Millennials qui n’ont rien à voir avec celles de leurs aînés. Parmi les mutations à prévoir : davantage d’espaces communs (cuisine, lingerie, homecinéma, coworking) pour gagner en surface domestique privée, des aménagements spécifiques pour les animaux de compagnie, des minisuperettes ou des services de conciergerie intégrée, etc.
De quoi donner du grain à moudre à vos réflexions pour la conception de vos prochains programmes…

*Source : Institut Montaigne, PwC

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction