« Pour SIFER, Osmoz est incontestablement une opération ambitieuse et de grande envergure », Cyril Simon

Le groupe SIFER a vu le jour en 1993 à l’initiative d’Éric Lasery, son Président actuel. SIFER réalise des opérations de promotion immobilière dans le domaine du résidentiel (logements, résidences gérées, EHPAD, …) et du tertiaire (bureaux, commerces, …) Le groupe revendique une position avant-gardiste dans le domaine de la qualité architecturale et de l’innovation de ses constructions.

Cyril Simon, occupe la fonction de directeur général de la filiale SIFER Promotion. Il répond aujourd’hui à nos questions au sujet de l’étonnant projet Osmoz dans le 10ème arrondissement de Marseille, le tout premier labellisé « Smart Avenir ».

Quel est votre cœur de métier ?

SIFER Promotion a développé une expertise reconnue dans le domaine de programmes immobiliers haut de gamme, tant par la qualité des emplacements sélectionnés que par le soin apporté à l’architecture de nos réalisations.
Cette expertise a été récompensée en plusieurs reprises (Pyramides d’argent 2011, 2014, 2016 dans différentes catégories, nominé au concours d’architecture du CAUE, …).
SIFER Promotion intervient en région PACA et en Ile de France.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le label « Smart Avenir » ?

Le label Smart Avenir a été développé en partenariat avec GRDF. Il consiste tout simplement à trouver le juste équilibre entre les deux sources d’énergie principales utilisées par les foyers français, à savoir l’électricité et le gaz naturel.

Dans un logement Smart Avenir, l’électricité est utilisée uniquement pour alimenter les usages courants comme l’électroménager, le multimédia ou encore l’éclairage. Le gaz naturel, en ce qui le concerne, est utilisé pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Avec cette répartition, chacune des deux énergies couvre environ 50 % des besoins des résidents.

Ce juste équilibre, évidemment, présente de nombreux avantages. Il joue tout d’abord en faveur de l’acquéreur, qui pourra faire une économie importante sur sa consommation globale d’énergie avec une réduction de l’ordre de 25 % sur sa facture. Le deuxième avantage concerne le dispositif de chauffage lui-même, puisqu’il est évolutif dans le temps ! Dans notre première résidence Smart Avenir, l’installation pourra être alimentée en biogaz et pourra même évoluer plus tard pour s’adapter à une nouvelle énergie émergente, sans modification majeure.

Pourquoi SIFER s’est-il lancé dans la construction d’immeuble avec le label « Smart Avenir » ?

Au-delà des variables économiques classiques liées à un projet de promotion immobilière, il s’agit avant tout d’une démarche citoyenne. Avec Smart Avenir, nous contribuons à notre mesure aux nouvelles solutions de développement durable. Par ailleurs, nous sommes convaincus que les logements économes en énergie vont devenir, et sont même, déjà un argument commercial majeur !

Quel est, selon vous, l’intérêt d’une telle initiative ?

Le marché du logement neuf est actuellement très concurrentiel. Comme je viens de le dire, ce type de projet nous permet aussi de nous démarquer aux yeux des acquéreurs potentiels. Le critère environnemental est devenu essentiel dans le choix d’une résidence principale.

Que représente pour vous le projet Osmoz ?

Pour SIFER, Osmoz est incontestablement une opération ambitieuse et de grande envergure, tant en termes de volumes que d’urbanisme. IL s’agit de près de 400 logements, 400 places de parking et 4 000 m² de commerces.

L’ensemble va se substituer à une ancienne friche industrielle, à l’endroit où s’élevait autrefois l’usine de fabrication de moteurs de bateaux Baudoin. Cette nouvelle donne urbaine va puissamment contribuer à la redynamisation du 10ème arrondissement de Marseille, ce dont il faut se réjouir !

Ce dispositif coûte-t-il plus cher qu’une construction traditionnelle ?

Oui, la qualité générale de l’ouvrage et son caractère innovant impliquent nécessairement des coûts de construction plus élevés. Toutefois nous avons décidé de ne pas répercuter la différence sur le prix de vente, afin de garantir le succès du projet.

Pouvez-vous, en une phrase, résumer le projet Osmoz de Marseille ?

Avec Osmoz, SIFER réalise le premier programme labellisé Smart Avenir en France, ce qui est le signe de notre engagement à la fois pour le développement durable de nos opérations et pour le renouveau du 10ème arrondissement marseillais.

Avez-vous d’autres projets du même type en perspective ?

Oui, nous avons plusieurs nouveaux projets déjà en cours. Je ne peux pas vous en dire plus à ce stade, mais sachez tout de même que cela concerne toujours Marseille, et plus précisément les 8ème et 9ème arrondissements !

La dimension environnementale des projets immobiliers est-elle pour vous un levier de croissance et de développement ?

En effet, le lien entre la cause environnementale et la croissance de notre activité est à nos yeux fondamental. Nous sommes d’ailleurs de plus en plus nombreux dans l’univers de la promotion immobilière à rechercher des solutions alternatives à la problématique de la consommation énergétique. Nous espérons que l’effort d’anticipation que nous fournissons actuellement nous permettra d’avoir un temps d’avance sur ce sujet important, qui est devenu un critère de choix essentiel pour les acquéreurs et le sera de plus en plus à l’avenir.

Osmoz, premier quartier labellisé « Smart Avenir », va sortir de terre

Diminuer la facture d’électricité de tous les habitants en mutualisant le chauffage au gaz naturel : le pari du projet Osmoz, à Marseille, a de quoi séduire ! Ce quartier, qui sera le tout premier en France à obtenir le label « Smart Avenir », devrait sortir entièrement de terre dès la fin 2018.

Osmoz : une nouvelle résidence à proximité de Saint-Loup

Saint-Loup est l’un des nombreux « quartiers-villages » ponctuant les paysages urbains de Marseille. Situé dans le 10 ème arrondissement, à l’est de la ville, le secteur va bientôt s’enrichir d’une construction d’un nouveau genre : c’est sur le site d’une ancienne friche industrielle, légèrement en retrait du boulevard du Pont de Vivaux, que va s’élever la résidence Osmoz d’ici la fin de l’année 2018, avec même une première tranche de travaux prévue pour s’achever dès la fin 2017.

En fait de simple résidence, Osmoz s’ambitionne en réalité comme un quartier à part entière : tout autour d’un vaste îlot paysager et verdoyant, une structure en « U » abritera en son centre la résidence Osmoz 2. Le promoteur y annonce des prestations de qualité, avec par exemple des menuiseries à volets roulants, un accès sécurisé par vidéophone et digicode ou encore des salles de bains entièrement équipées. En pied d’immeuble, une vaste galerie commerciale abritera des commerces de proximité. L’aspect pratique pour les habitants n’est pas oublié, avec un parking souterrain particulièrement vaste.

Le tout premier quartier « Smart Avenir » en France

Sur le papier, le projet Osmoz apparaît à première vue intéressant mais pas exceptionnel. Sa particularité est bien plutôt à rechercher dans le label « Smart Avenir » de GRDF, que le quartier est le tout premier à obtenir dans la métropole Aix Marseille Provence et même à travers tout le territoire national.

Le principe ? Consommer moins d’électricité et plus de gaz naturel, avec un mix énergétique constitué à 50 % de chacune de ces deux sources d’énergie. Dans le détail, le chauffage central et l’eau chaude seront fournis aux habitants par une chaudière gaz à haute performance. Seules les consommations d’électricité dites « captives », c’est-à-dire celles pour lesquelles l’électricité ne peut être remplacée, sont conservées : cela concerne par exemple l’électroménager et l’électronique.

Osmoz, quelques chiffres-clés
– 380 logements modernes et tout confort.
– Plus de 4000 m² de commerces de proximité en pied d’immeuble.
– Un parking souterrain de 400 places.

Jusqu’à 350 € d’économies par an en électricité

L’électricité coûte déjà bien plus cher pour se chauffer que le gaz naturel, et la tendance n’est pas prête de s’inverser : les charges croissantes liées à l’entretien du parc nucléaire, d’une part, et la relative sécurité des sources d’approvisionnement en gaz naturel d’autre part devraient encore accentuer la différence tarifaire entre ces deux énergies.

Selon les chiffres communiqués par GRDF Méditerranée, l’utilisation du gaz naturel pour le chauffage et l’eau chaude permettrait une réduction de 25 % de la facture d’électricité de chaque foyer, et une économie annuelle de l’ordre de 350 €. Cette diminution des charges de copropriété constitue un argument de poids à la vente, et devrait donc convaincre un nombre croissant de promoteurs de se tourner vers le concept « Smart Avenir ». Immaliance envisage ainsi de faire rapidement sortir de terre un nouveau quartier Voltaire à La Penne-sur-Huveaune, également dans les Bouches-du-Rhône.

Smart Avenir : une installation intelligente et évolutive

A l’échelle du réseau de distribution d’électricité, les logements des résidences « Smart Avenir » ont pour effet de diminuer la demande globale, ce qui permet éventuellement de reporter cette énergie non consommée vers d’autres besoins. Ces résidences d’un nouveau genre pourraient ainsi se révéler utiles pour absorber la hausse de la demande d’électricité due à la diffusion progressive des véhicules électriques de nouvelle génération.

Les vertus écologiques potentielles de « Smart Avenir » ne s’arrêtent pas là, puisque l’installation de chauffage au gaz naturel pourra facilement recevoir des aménagements à l’avenir pour être alimentée, par exemple, en biogaz. Le nouveau quartier Osmoz de Marseille va-t-il créer un précédent ou rester une expérience isolée ? Des réservations en grand nombre pourraient bien convaincre d’autres promoteurs de se lancer dans des constructions « Smart Avenir ».

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction